Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 23:22
Pop-rock à poumons ouverts

On m’a parlé d’un groupe qu’il serait bon de saluer. On, c’est Thomas du blog Tox. Le groupe Julius Airwave. Et ce Tox a bien fait. Ces cinq types régurgitent à merveille toute la brit pop que j’aime depuis belle lurette. C’est ce que j'ai ressenti en écoutant cinq extraits de The City The Forest, leur deuxième album sorti le 8 mai dernier en Floride et nulle part ailleurs...

Sur "Fuur" j’ai retrouvé dans la voix de Rick Colado celle boudeuse et lyrique du Thom Yorke de The Bends et un léger groove reggae style "Walking on the Moon" de Police ; sur "Finale" celle braillarde et pub rock du Liam Gallagher de Definitely Maybe et une introduction joyeuse et féerique me rappelant Takk de Sigur Ros ; sur "Appley" celle trafiquée et crâneuse du Brandon Flowers de Hot Fuss et un refrain vrillant de synthé me renvoyant festoyer aussi sec sur l’air du "Common People" de Pulp. Sur "Nannerl" j’ai aimé que guitare et batterie tressent l’héroïsme fleur bleue cher à Coldplay et que de clinquantes cascades de piano déboulent enjambant Muse et Keane pour verser carrément dans le Richard Clayderman ; et sur "Glory, Glory", qui n’est pas le single pour rien (il résume leur style), je me suis plu à me faire mener par le bout du nez par un pur missile pop calibré entre Killers et Coldplay.

C'est dire s'il y a du monde chez ces américains anglophiles. Que c'est la fête. Dans le genre brit pop, seuls Suede et Placebo ne sont pas invités. Parce que Julius Airwave ne la joue ni glam ni new wave, ni poseurs ni torturés : il positive. Il est de cette jeune génération de groupes qui, tels Sufjan Stevens et I’m From Barcelona, range la morgue et les clivages rock’n’roll au vestiaire et sort des ballons et des amis sur scène ; de cette jeune génération de groupes qui envisage la musique selon l’esprit de camaraderie qui l'unit et non comme un trip de rock star souhaitant mettre le monde à ses pieds ; de ces types très "boys next door" dont le rock est aussi festif que mélancolique, aussi anglo-saxon que canadiens, belge, suédois ; de ces types qui mélangent tout et n’ont que faire que faire du "bon goût". Des chouchous en puissance.

C’est pour cela qu’au-delà des influences suscitées la musique de Julius Airwave sonne comme un grand vent de fraîcheur et non comme une montagne d’ingrédients pré mâchés. Oh bien sûr, ce n’est pas le truc qui va vous retourner le cerveau, ni le truc à vous faire tomber de votre siège, au contraire c’est tout cool, exalté, sans prise de chou. Le genre de choses qui s’écoute en boucle et plait autant aux filles qu’aux garçons. Mais c’est justement pour ça qu’on aimerait que ces gars-là ne restent pas coincés dans leur état de Floride. Pour l’instant leur deuxième album, tout comme le premier (Dragons are the New Pink, sorti en 2004) n’a toujours pas trouvé preneur en Europe et c’est peut dire qu’on s’en étonne ! Quel label, quel tourneur ne voudraient pas de cette musique accrocheuse mêlant l'indé au mainstream ? Quelle radio au "son pop-rock" ne voudrait pas de ces enfants de U2 ?

S'étonnant de cette situation, le jeune bloggeur de Tox a crée avec l’aide de quelques amis la street team européenne du groupe pour les faire connaître en Europe (via création d’un Myspace de la team et de campagnes d’affichages, etc.) et maximiser leur chance de signer sur un label européen. Avec un nom pareil, je leur conseillerais de négocier un partenariat avec les chewing gum Airwaves pour s'offrir de tels débouchés ! Bref, vous aimez ce groupe et avez envie et, qui sait, des idées pour les aider à s’exporter ? Alors n’hésitez pas pour en savoir plus à surfer sur Tox, le site de Thomas Wallemacq.


Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

sylvain 19/06/2007 16:36

Catherine, merci de venir lire ce que je poste par ici. Je ne sais pas si cette chronique aidera ou non le groupe, mais ça ne peut pas leur faire de mal, comme dit le proverbe, les petits ruisseaux font les grandes rivières... merci pour la correction, je vais changer cela !

Catherine 19/06/2007 11:12

Hihi! Quelle chouette chronique!!! Merci pour ce coup de projecteur sur le groupe en Europe!
Être publié après une interview très sympa de Madame Emilie Simon! Quelle chance pour les Julius même si je doute que ça compte pour eux :p
Juste... Petite correction... Ya pas de "s" à la fin du nom... Ce sont The Julius Airwave! :)
xxx

ToX 18/06/2007 08:49

Salut Sylvain,
Après 12 jours d'attentes, enfin un billet sur Parlhot, et quel billet! La première chronique francophone de l'album The City, The Forest (qui sera bientôt dans ta boîte aux lettres ;) )
Dans ta chronique, j'ai aimé les nombreuses comparaisons , surtout celle avec Richard Clayderman, j'ai aimé ta description, j'ai aimé ton engouement. Merci pour tout. (Il semblerait qu'un examen m'attende, le dernier de ma session, je file!). @+

Sylvain Fesson 18/06/2007 11:28

Hé oui Thomas, il faut être patient quand on est un lecteur de Parlhot, les articles arrivent au compte goutte, ce qui leur met une certaine pression lorsqu'ils arrivent enfin, car il doivent sustenter jusqu'à la fois prochaine ! L'album des Julius dans ma boite aux lettres ? Ca ce serait super sympa :-) Bonnes vibes pour ton exam.A+