Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 02:23
Plus fort que Coldplay ?


Remis de son coup de foudre pour Nathalie Imbruglia et de douloureux problèmes d’arthrite, Daniel Johns livre sur Young Modern des morceaux qui synthétisent le dualisme de Diorama. Ce cinquième album brille de balades et d’un rock baroque et glam qui volent haut tout en gardant la pèche et la tête sur les épaules. L’album de la maturité ?


Silverchair tient une forme olympique et offre à chacun le loisir de s’en rendre compte. Car si Young Modern est sorti le 30 mars en Australie sur le label indépendant Eleven et ne sortira qu’en juin dans le reste du monde, l’intégralité du disque est en écoute depuis un bon mois sur le Myspace du groupe. Le site met par contre bien en avant le clip de "Straight Lines", leur nouveau single. On y découvre un Daniel Johns revigoré au possible, beau gosse comme ce n’est pas permis, hétérock propre sur lui (cheveux, moustaches et boucs bien taillés) et une chanson qui dès le refrain (voix claire, aigus hululés) se présente comme une poignante balade à la Coldplay. "Coldplay ?" s’écrit le fan métal. Oui, Daniel fait son Chris Martin (en plus sexy je vous rassure) et ça n’a rien de scandaleux, ni d'étonnant. Le leader de Silverchair n’a jamais pu s’empêcher de verser dans la balade qui tue. Le goût de l’intemporel. (syndrome Led Zep, avec "Stairway to Heaven".) Il en a même glissé une sur le disque des Dissociatives : "Forever and a Day". Alors c’était couru qu'il filerait vers le côté radieux de la force. Et ça lui va bien, comme ça va bien à Silverchair, car il ne copie pas, il assume ce qu’il est devenu. Alors on pourra trouver qu’il y a là trop de bons sentiments (le syndrome U2), regretter comme le font certains de bons vieux titres comme "Tomorrow", mais Dude, mate-moi le talent qu’ils ont pour pondre des mélodies sophistiquées et imparables ! Ce serait bête de bouder son plaisir !


D'autres ne se sont pas gênés. En témoigne le nombre gargantuesque de cliques qu'affichent les morceaux, de 280 000 pour le premier à 45 000 pour le dernier. Les critiques sont aussi emballés. La presse US, Rollingstone en tête, a sorti ses étoiles pour couronner Young Modern "chef d’oeuvre" de Silverchair. Les ventes ont suivi. Le cinquième album de Silverchair a été le premier disque à atteindre le top des ventes iTunes avant sa sortie et il a caracolé en tête des charts le 9 avril dernier. A l’issu de Young Modern, Silverchair est donc le seul groupe australien (devant AC/DC, INXS et Midnight Oil) a avoir placé cinq albums en première position dans les charts. Silverchair n’entre donc pas seulement dans la cour des grands, il entre dans l’histoire du rock. Silverchair, un grand groupe ? Oui, et pas seulement pour son succès public et critique. Depuis Diorama, la formation s’est ouverte et agrandie jusqu’à devenir une sorte de quintette. Les nouveaux membres ? Paul Mac et Julian Hamilton. Le premier est un DJ Australien. C’est avec lui que Daniel Johns a formé le projet The Dissociatives en 2001. Il a participé à l’élaboration du quatrième album de Silverchair, celui du virage symphonique, ainsi qu’à la tournée qui s’en suivit. Sur Young Modern, il apporte ses claviers. Le second a également rejoint le navire Silverchair à l’époque de Diorama et travaillé sur The Dissociatives. Il est connu en Australie pour être chanteur-claviériste du duo électro The Presets. Son apport sur Young Modern est déterminant : il a co-composé quatre titres, dont deux balades craquantes, "Waiting All Day" et "Straight Lines". Serait-ce aussi à cette "union" qu’on doit la métamorphose de Silverchair en puissance de feu Coldplayenne ?


Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

Sylvain F. 11/05/2007 00:16

Confirmation de la collaboration de Paul Mac avec Silverchair dès Diorama ici : http://www.xsilence.net/disque-3957.htm

Winnie 10/05/2007 08:30

Hum j'ai un doute sur la participation de Paul Mac et Julian Hamilton à la création de Diorama. Surtout que Paul Mac n'a pas fait la tournée "Across The Night Tour", enfin il était pas à Paris ça j'en mets ma main à couper !!!!

Sylvain Fesson 10/05/2007 23:47

Faut que je vérifie ça alors. En fait j'ai dû me planter pour ce qui est de la participation de J. Hamilton sur Diorama... mais je crois que Paul Mac, oui. A confirmer. Merci en tout cas pour cette mise en doute !