Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

13 septembre 2006 3 13 /09 /septembre /2006 02:10
Week-end d'un OB'CD
(POPscriptum)


Ah ! les bonbons Krema, les odeurs d'encens, c'est ça aussi O'CD. C'est ça qui, en plus de la pléiade de disques, fait qu'on s'y sent comme chez soi. Comme on se sent chez soi chez un Starbucks. D'ailleurs, une machine à café est disponible, on peut s'y faire un kawa, histoire de rester aware, pour l'épique session d'écoute. Mais on ne découvre pas que des disques chez O'CD. Il arrive qu'on y découvre aussi des OB'CD, un peu comme soi…


J'en ai rencontré un, un jour : un homme, Franck, le mec d'une amie à moi de l'époque où j'étais en DUT de PUB, dans le 16e arrondissement. J'avais tout juste 20 piges. Ambiance littéraire et romantique. Il travaillait à l'O'CD du 6e, 26 rue des Ecoles. Je n'avais encore pas écrit le moindre article ; à peine formulé le désir de larguer la pub pour virer journaliste ou quelque chose d'approchant, en écrivant sur le rock. Je rencontre Franck, qui me dit sans prévenir : "Je te verrais bien critique musical".

Je ne sais pas pourquoi il a dit ça. Comment ça lui est venu. Quels indices ou signes avant coureurs avais-je laissés échapper ? si ce n'est que je cherchais des CD's. Et qu'accessoirement, à ce moment, je me cherchais. Je me rappelle qu'il m'a parlé de Henry's Dream, avant de dire ça ; de cet album rageur de Nick Cave et de ses Bad Seeds. Je revois encore la morgue pénétrante de Nick Cave sur l'album. Comme quoi je devais l'écouter ce disque, que ça me plairait. Ça m'a fait bizarre cette phrase. Comme s'il avait vu en moi. Avant moi. C'était important son regard sur moi. Parce qu'il était plus vieux, qu'il semblait s'être trouvé lui. Savoir de quoi il parlait. Savoir où chercher. Et puis je savais qu'il faisait de la musique, dans son coin, écrivait des paroles sur des mélodies de guitare ; des paroles douces-amères sur les maux du coeur, avec des jeux de mots bien trouvés. Comment ne pas aimer quelqu'un qui a glissé quelques-unes de ces propres lignes aux textes de Fantaisie Militaire ? Oui, l'album de Bashung. J'adore ce disque. C'est quand même celui où il y a "Sommes-nous?", "Angora", "Malaxe", "Aucun express" et "La nuit je mens". Pas rien ! Et il y a du Franck là-dedans. (Il avait bossé avec Bashung et cet affreux, à ce qu'il m'a dit, est parti avec des bouts textes sans rien officialiser de cette collaboration.) Voilà, j'aimais ce que faisait Franck, ce qu'il était. Comme ça, de loin. Son univers, sa musique, sa discipline d'auteur-compositeur motivé à percer et vivre de son art, ça me parlait.

Son regard sur moi était important, parce que c'était dit comme ça, de l'étranger, du dehors. On ne se connaissait pas. C'était dit comme ça, d'un étranger à un autre, de manière... pas objective justement, mais plutôt insidieusement subjective. Comme une sorte de feeling, de pressentiment, de plongée de lui en moi. Comme si le monde m'avait parlé à travers lui. Ça fait con, dit comme ça. Mais ça fait du bien de se sentir décoder, deviner dans les yeux d'un autre. Comme si le monde envoyait un signe. A certaines périodes, on a particulièrement besoin de ça. Ça sauve un peu. Ça m'est arrivé deux fois dans ma vie de recevoir un tel geste, où l'on me disait fait pour la critique musicale. Un jour, une amie m'a écrit une lettre et elle m'a dit tout de go : "J'ai découvert une vocation pour toi : critique musical. Je parie que tu ne comprends pas pourquoi. Explication : dans ta dernière lettre, ton paragraphe sur le CD de Bryan Adams était digne d'un critique. T'as bien exposé le CD + commentaires. En plus, ce que tu as dis était vrai. C'est son meilleur CD." J'avais 17 ans. (Lettre du 15 mars 1997. Est-ce un crime d'avoir écouté Bryan Adams quand on avait 17 ans ?) Ca ne s'efface pas comme ça ce genre de phrase. Quand on reçoit ce genre de phrase, à 17 ans. Ca reste gravé quelque part, comme un cadeau du ciel, surtout quand ça vient d'une personne qu'on aime, qu'on estime ou admire. C'est précieux. (A quand un rédac chef pour m'adresser pareille déclaration ?)

J'ai recroisé Franck quelques années plus tard, par hasard. Il m'a appris qu'il s'était découvert chanteur ; qu'il s'était découvert une vraie voix et qu'il prenait des cours, pour travailler ces trésors lyriques dont il n'avait jamais soupçonné l'existence. C'était chouette d'apprendre ça. Comme de savoir qu'on a peut-être tous en nous un puit de pétrole. Quelque chose comme ça. Mais qu'il faut creuser pour l'atteindre, que ça n'arrive pas comme ça. Moi, j'étais en stage à Rollingstone magazine. J'ai recroisé Franck quelques années plus tard encore, par hasard. Son nom (Franck Nasca : parolier) sur la pochette d'un album : Popscriptum (autoprod / Les Artistes Anonymes). Son "auteur", Thierry Cadet, un ami à lui que je connaissais vaguement, m'avait retrouvé en tombant sur ma signature dans la revue musicale Longueur d'Ondes. Il m'avait adressé son premier album dans l'espoir que j'en parle. Naviguant entre chanson française, élans pop mélancoliques
à la Souchon-Daho, et rythmiques chaloupées cool funk à la Voulzy-Sinclair, le disque est bon. Il est un peu trop mou sur la fin à force de la jouer trop varièt',  trop Martin Rappeneau (ah ! et ce titre fantôme signé Jean-Jacques Goldman...), mais j'y ai retrouvé la patte de Franck, la profondeur et la simplicité de son écriture à double entrées. Son doux-amer. Son pop-rock. Surtout dans cette phrase, balancée d'emblée par "La tête haute" : "Je sais que le plomb dans mon corps/Finira par donner de l'or". Alors voilà, j'en parle enfin. Ça mérite le coup d'oreille, vraiment, pour "La tête haute", "Ca c'est moi", "Un quotidien pour deux", "Liebe", "Tout écrit". "Un postscriptum, c’est finalement la chance que l’on s’accorde de dire ce que l’on aurait oublié de formuler", précise Thierry, sur son site.

On n'a jamais eu le temps d'apprendre à vraiment se connaître, Franck et moi. (Ni même, en un sens, l'amie de la lettre, citée plus haut.) Tout au plus avons-nous eu temps d'apercevoir qu'on avait des goûts en commun ("une sensibilité commune", comme il m'a dit) pour les ténébreux : Nick Cave, The Smiths, Leonard Cohen, Tindersticks, Chris Isaak, Madrugada, Murat, PJ Harvey... On n'a pas dépassé le stade de cette sourde complicité d'avoir une sensibilité commune. Mais cette phrase, cet instant d'accélération-contraction de l'espace-temps, reste, important, comme parfois ne le sont même pas certaines amitiés au bout de dix ans.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

r.h 04/10/2006 16:19

"... Est-ce un crime d'avoir écouté Bryan Adams quand on avait 17 ans ?"Ouais

THierry 28/09/2006 16:35

Merci Sylvain, c'est en ligne sur mon Blog :
http://thierrycadet.over-blog.com
www.myspace.com{thierrycadet
tu fais quoi maintenant? tu bosses où?
 
 
THierry

Sylvain Fesson 29/09/2006 13:55

Salut Thierry, merci pour le lien sur ton site.Le chapo que tu as écrit est élogieux mais plus d'actualité.Je ne bosse plus à Rollingstone et à Longueur d'Ondes.Mais je propose toujours des piges dans la presse rock (Magic, Libé, Inrocks, Crossroads, Rollingstone, Rockmag...) sauf que ça mord peu voire pas du tout, alors je vais voir ailleurs, je fais quelques trucs zik pour le Journal Français (en ce moment un article sur les actrices-chanteuses), Surfsession (portrait de musiciens-surfeurs) et Digital World (portrait de personnalités bossant sur les nouvelles technologies).Voilà, c'est dur !Toi, tu tournes toujours avec ton premier album ? un autre est-il prévu ?Bise et bonjour à Frank, à Anne (je l'avais mailé y'a quelques mois, j'ai pas eu de news...) quand tu les verras un de ces quatre.A+Sylvain

juko 20/09/2006 23:11

oui pardon de mon commentaire rapide qui n'en était pas un , mais je l'ai bien lu ton article, et j'ai moi aussi replongé dans des souvenirs importants lié aux cd, d'autres disquaires plus lointain pour moi, mais cette fouille archéologique, ce temps privilégié (quid d'un vendeur qui ECOUTE ses clients, perso je me rappelerai toute ma vie le moment ou le diamant s'est posé sur le premier sllon du 3eme album de Peter gabriel et qu'Intruder a commencé, là j'ai su)...enfin ces oreilles en forme de madeleine, bah ça vous forme un cerveau!
et la derniere pohrase sur les amitiés de 10 ans, hum, à méditer longuement oui...

Sylvain Fesson 21/09/2006 01:02

Ton commentaire fait plaisir à lire. Merci ! Si seulement d'autres surfeurs du web voulait bien s'arrêter pour laisser des petits mots de ce genre, ce serait super. Du coup, ça me donne envie de voir ce que je pourrais ressentir à mon tour en découvrant "Intruder" (etc.) de Peter Gabriel. Le truc qui a fait que "tu as su." Ah, ces instants là... ! (Le coup des oreilles en forme de madeleine, j'aime bien l'image. Et j'aime bien que ma dernière phrase - sur les maitiés de 10 ans - te parle apparemment et te laisse en suspend, hé, hé.) Je viens de commencer à "poster" une vieille interview de Seb Schuller. Ce qui me fait penser à toi because : 1) j'espère que je n'attendrais pas si longtemps avant de mettre la tienne en ligne ; 2) j'ai l'impression que ce musicien, un peu comme Syd Matters, Arman Méliès, M83... fait partie de la même "génération" et du même "univers" que toi. Dans une certaine mesure. Le coup de Genesis, King Crimson, Supertramp, Pink Floyd... Sauf que trop t'es plus méchant musicalement. Plus dans les épines que les pétales niveau mélodie. Méchant, "activiste", rentre dedans. Pour agiter les consciences plus que caresser les écoutilles. A bon entendeur (qu'en penses-tu ?) salut ! Et merci encore Juko ;-)

Cécile 20/09/2006 17:31

Bah moi je voudrais parler de cet article sur OCD (je dis bien cet article là et pas le premier, j'aime moins le premier il parle plus d'OCD et moins de souvenirs). Je voudrais parler de cet article parce que les commentaires, là, ils n'en parlent pas. Alors que franchement, il est vachement bien écrit cet article. Il nous plonge dans un abime de nostalgie plutôt agréable je trouve. Dans ces petites choses de la vie qui nous arrivent on ne sait pourquoi et qui nous marquent durablement. Dans un océan de souvenirs que des fois c'est bien de se rouler dedans (lyrique, non?). Bref, il parle vrai je trouve cet article, même si on se demande au départ ce que tu vas bien pouvoir nous raconter encore, sur OCD. Parce que moi par contre, à part une chaine de disques d'occasion, ça m'évoque pas spécialement de souvenirs. Ca n'a pas marqué ma vie OCD, ou les rencontres que j'ai pu y faire. Faut dire que j'y suis pas allé très souvent non plus. Pi j'ai jamais mangé de bonbons là bas en plus...Par contre le photoservices des champs elysées, lui, il me rappelle toute une période de ma vie!

Sylvain Fesson 20/09/2006 21:08

Merci de combler (joliment) ce vide de commentaire à propos de article un peu perso, il est vrai. Parl Hot n'est pas frontalement fait pour ça, mais parfois il y a quelques saillies, dure à contrôler, à taire. Alors j'essaie de faire ça au mieux, subtilement. En espérant que ça parlera à d'autres, tant qu'à faire ! Ca me fait plaisir que tu sois donc rentrée (même un peu, même à pas de loup) dans ce moment (océan) de nostalgie ouvert sur l'ici et le maintenant. Car quelque part, ce sont ses petites choses qui font le parcours du journaliste galérien et passionné que je suis. Donc le bonhomme aussi (le bon homme ?). Ca ensemence. Fait écho, fait sens. Je suis pas contre lire ce que tu pourrais dire "à partir" de tes souvenirs au Photoservice des Champs. Qui sait ? ça pourrait peut-être m'emmener aussi dans ton océan de nostalgie (même un peu, même à pas de loup).Bisou PS : tu devrais essayer les bonbons d'O'CD. Ca rend les CD meilleurs à écouter !

juko 16/09/2006 13:49

t'inkiete!
je comprends bien le rush et tout ça!
bonne chasse au pige, que le dieu des journalistes te piste!
@ciao

Sylvain Fesson 18/09/2006 17:20

thanks !
à venir sur parl hot : une itw de sebastien schuller...
a+