Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 14:22
Morning Bell / Amnesiac



"je n'ai pas l'impression d'être si connoté Thom Yorke"


"si j'arrivais à retranscrire ce que j'ai en tête ce serait chiant"


 


Evenfall serait-il une sorte de concept album sur l'aube et le crépuscule ?
Pas vraiment, mais les morceaux tournent autour de cette idée, c'est pour ça que j'ai nommé le disque Evenfall, ça veut dire crépuscule en anglais.


Aha, je l'ignorais. Je n'ai même pas pensé à voir ce que ça signifiait !
Le crépuscule est mon moment préféré de la journée parce que c'est celui où toutes les tensions se relâchent, et si on ramène une journée à l'échelle d'une vie ça peut symboliser cet âge où tu es enfin apaisé, parce que tu as fait le point sur certaines choses de ton passé.


Ce thème se retrouve-t-il dans tes textes ?
Oui, disons qu'ils sont habités par la nature et son observation, qu'ils sont guidés par une certaine espérance de... je ne sais pas quoi (rires) !


Une espérance mystique ?
Non... Par exemple pour "The Border" ce serait plutôt l'espoir d'une vie sans frontières. Quand tu pars t'installer aux Etats-Unis, tu te retrouves toi-même immigré, donc d'un seul coup ton regard sur l'immigration change. Là-bas il y a de nombreux immigrés mexicains et ça te touche, ça t'appelle. Ce morceau parle donc de ça et de toutes sortes de frontières qu'on peut rencontrer. Sinon certains morceaux sont le fruit de véritables aventures. Par exemple "Balançoire" vient d'un travail de ciné-mix.


Celui que tu as fait sur L'Age d'or de Luis Bunuel ?
Non, celui que j'ai fait sur Balançoires de Noël Renard. C'est le seul film qu'il ait fait de sa vie, un muet, sans musique. J'avais fait 30 minutes de score pour ça et comme il contenait un thème récurrent j'en ai finalement une chanson.


Son propos est-il lié à celui du film qu'elle a initialement illustré ?
Oui, le film se passe dans une fête foraine dans le Paris du début du siècle. On y voit des personnages masqués, un rapport au sexe osé pour l'époque, et le morceau évoque aussi ce vieux Paris. J'ai adoré ce film et j'étais d'autant plus ravi de pouvoir en faire la soundtrack qu'il raconte un peu l'histoire de mes parents, qui ont connu ce Paris, et que je l'ai composé sous les toits avec une vue splendide sur la ville. En plus, comme le réalisateur est mort, je n'avais personne pour m'emmerder, j'étais totalement libre !


Cette nostalgie du vieux Paris c'est ton côté Amélie Poulain !
Ah, je ne me rends pas compte...


D'ailleurs c'est peut-être un peu cliché de le dire mais avec ses violons et la façon de chanter que tu y as, un peu ourlé, crooner, "Open Organ" m'a évoqué Yann Tiersen, une couleur que tu n'avais jamais exploré jusque-là...
La référence à Tiersen n'est pas voulue même si j'aime beaucoup certains morceaux. Mais ce qui est sûr c'est ce que cet album m'ouvre à d'autres choses et que je m'aperçois donc que les choses seront encore plus ouvertes pour le troisième. Là je serai un peu sans frontières.


Pas mal de tes morceaux donnent l'impression d'être chanté en yaourt. C'est le cas ?
Il doit y avoir un ou deux morceaux où j'ai préféré laissé mon baragouinage d'origine plutôt que le texte que j'avais écrit après coup. C'est une question de feeling : pour moi l'intention de la première prise sans texte valait mieux que les prises suivantes avec texte.


En fait, pardonne-moi l'expression, mais quoique tu chantes, tout au long de ce disque tu donnes surtout l'impression de pleurnicher...
Ah, c'est possible... en fait ça peut étonner mais pour moi Happiness était plus mélancolique que cet album. Evenfall comporte, c'est une certitude, des rythmes plus ouverts et entraînants. D'ailleurs je pense que sur scène les morceaux iront encore plus dans ce sens. Encore une fois je n'ai pas trop de recul par rapport à ça mais je peux comprendre qu'on y voit encore une autre sorte de mélancolie. C'est une continuité de ce que j'ai toujours fait.


Ça traduit ton rapport à la musique, celui que tu avais déjà à l'époque d'Happiness : un rapport de nostalgie et d'introspection....
Bah d'une certaine manière c'est toujours ces mélodies-là qui m'attirent le plus... Dans nos sociétés on voit quand même que nous vivons de plus en plus dans l'urgence, que l'état de crise va galopant et nous plombe. Dans ce contexte, si tu te mettais dans la peau d'un adolescent tu ne saurais pas comment t'y prendre, quelles études et quels boulots faire pour te faire une place dans ce monde. C'est un constat : si tu ne te mets à n'écouter que la télé ou la radio tu vas avoir envie de te suicider. Alors à un moment, étant musicien, c'est normal que tu captes cette atmosphère et qu'elle se retrouve dans ta musique. Surtout que souvent tu subis toi aussi cette atmosphère et qu'elle vient donc se mêler à des événements personnels...


A l'époque d'Happiness tu m'avais confié que ta défunte grande sœur, pianiste, était une de tes grandes sources d'inspiration pour toi, presque ta source d'inspiration initiale. T'influence-t-elle toujours ?
Le dernier morceau parle de ça, notamment le texte...


Avec tout ça - le piano doudou, la petite voix soupline, le côté éponge à tristesse - je ne sais pas si tu réalises mais tu apparais comme le Thom Yorke français !
Je ne me rends pas compte du tout... Je n'ai pas l'impression que mes morceaux soient si connotés Thom Yorke...


Soit, mais tu n'en es pas moins un fan de Radiohead, non ? J'ai vu sur ton site que tu avais fait un remix de "Nude"...
Oui, j'adore. Pour moi c'est un groupe majeur...


Encore aujourd'hui alors qu'ils se font taxer de groupe bourgeois pour s'enliser dans le confort de leur studio et virer bien-pensant écolo ?
Oui, aujourd'hui plus que jamais. Pour moi In Rainbows est l'un de leurs meilleurs disques. On savait que Radiohead compose de bons morceaux, ça ce n'est pas nouveau, ça a toujours été le cas, même si à mon sens ils ont accusé une petite baisse de régime sur Hail to the Thief, mais sur le dernier album ils montrent qu'ils sont arrivés à un niveau fabuleux : la qualité d'épure est incroyable, la production phénoménale, les morceaux fantastiques...


J'imagine que tu te retrouves totalement dans un morceau comme "Videotape"...
Oui, sur cet album il y a deux morceaux qui m'ont plus touché que les autres, le premier c'est "Videotape" et le second "Reckoner" parce qu'il me ramène à un morceau de l'album Laughing Stock de Talk Talk, un autre groupe que j'aime beaucoup.


Cette qualité d'épure de Radiohead sur In Rainbows, à l'écoute d'Evenfall, on sent que c'est aussi ton Graal. D'ailleurs si je me souviens bien ta bio ressasse ça toutes les deux lignes, le côté "Sebastien Schuller, empereur des sensations pures" !
(Rires) Oui, j'ai aussi vu qu'on me collait souvent l'étiquette "home made" dans le rendu du son sous prétexte que ma musique véhiculerait une certaine fragilité, quelque chose de bancal. Ce n'est pas voulu mais ce n'est pas grave car ça a l'air de plaire (rires) ! Et puis si j'arrivais vraiment à retranscrire ce que j'ai en tête tout serait parfait et sas doute que ce serait chiant.


Oui, le problème de l'album définitif c'est qu'il signe l'arrêt de mort de son auteur. En tous cas en tant que musicien ! Maintenant que cet album est sorti, quels sont tes projets à part le porter sur scène et répondre sans cesse la même chose aux journalistes ?
Hé bien j'aimerais bien faire moi-même les clips d'un ou deux morceaux de l'album. Je ne sais pas si ça se fera mais comme j'ai pas mal d'idées visuelles et que maintenant j'ai une caméra, je vais essayer de faire quelques trucs. Mais surtout j'aimerais faire un nouvel album dans 6 mois. Un 5-6 titres. C'est ce format qui a de l'avenir - les gens n'ont plus vraiment le temps de s'imprégner d'un 12 titres - et là j'ai une envie pressante de recomposer. J'ai déjà deux titres en attente, je sens que je peux en composer plein.


Tu sens qu'ils vont t'échapper si tu ne le enregistres pas maintenant ?
Oui, je suis dans un état d'esprit propice, il faut que j'en profite tant qu'il est là.


A quoi ressemble-t-il ?
Rendez-vous dans six mois !

 

Chronique spéciale du disque.



Partager cet article

Repost 0
Published by SYLVAIN FESSON - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

ToX 06/07/2009 13:27

J'hésitais aussi la prog est sympa mais c'est surtout au niveau du prix que c'est imbattable. Et puis en relisant ton compte-rendu, je me suis dis que c'était le genre de petite vacances dont j'avais besoin. Donc oui, j'y serais plus qu probablement, me reste plus qu'à acheter mon ticket! 

SYLVAIN FESSON 07/07/2009 15:31


C'est vrai que c'est pas cher en plus. Je vais essayer de couvrir le festival pour Chronicart. Je te dis ça vite.


ToX 03/07/2009 17:11

Sylvain, comme toi j'aime beaucoup ce gars là et ça fait un petit temps que j'attends d'avoir l'occasion de le voir sur scène (Ben oui, j'étais trop petit à l'époque d'Happyness!). Il a d'abord été annoncé dans une petite ville Belge pour le 21 août... Malheureusement pour une histoire de visa (résident américain, il doit absolument rentrer chez lui pour pouvoir garder son visa... quelque chose comme ça!) son concert belge a été annullé.Je vois dans ses dates qu'il sera au festival Ch'ti des Nuits Secrètes et comment je me souviens bien de ton aventure là-bas l'année dernière, je me demandais si tu comptais y retourner cette année????Ciao 

SYLVAIN FESSON 06/07/2009 13:21


Ah, les Nuits Secrètes... je me tâte. La prog est cool. Tu y vas toi ?