Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 10:58
Une croix
sur PJ ?



Concert pourri. Que faire ? Partir et louper l'embellie possible ? Rester et risquer de râler jusqu'au bout ? Franchement, d'habitude je suis curieux, patient, mais là je serais bien parti si je n'avais pas été vissé à un siège et forcé de déranger les gens (Loin de moi l'envie de sortir mes semblables de l'énigmatique ravissement qu'ils semblaient éprouver.) Bloqué, j'hésitais à communiquer mon désarroi aux potes. Eux aussi je ne voulais pas les gêner s'ils avaient la chance d'être dans le show. Ces moments-là me rappellent le fameux "Tu dors ?", vous savez, lorsque gamin on avait eu l'autorisation de dormir chez notre pote et que la nuit venue, dans le silence de la chambre, n'arrivant pas à dormir, interdit par l'heure et la crainte de le réveiller, on hésitait à dire ces mots : "Tu dors ?" On hésitait mais on s'en serait mille fois voulu de ne pas avoir osé parce qu'on aurait loupé un chouette moment d'amitié si le pote dormait pas. Ce soir, au Bataclan pour le concert de PJ, il y avait des chances qu'on soit tous réveillé sans oser se le dire. J'ai craqué quand Julien m'a montré son portable. Dessus, un texto de Bester : "Désolé, je me barre, c'est vraiment insupportable". Ça m'avait tout l'air d'être un "Tu dors ?". Mais comme eux aussi non plus ne pouvaient pas bouger pour les raisons dites, on est tous resté à se triturer le cerveau.

Mince, est-ce normal de rien ressentir devant PJ ? Etais-je devais de mauvaise humeur ? Blasé de ne pas avoir acheté ma place comme tout le monde ? Anesthésié d'être assis et pas debout comme on devrait l'être toujours à un concert de rock ? Non, je ne pense même pas que ça ait joué. Ce concert fut tout sauf rock et avant qu'il ne commence je peux vous assurer que m'étais senti aussi excité et privilégié d'en être que mes potes délestés de 45 euros. Mais peut-être faisais-je fausse route en demandant du PJ alors que ce concert était du PJ-Parish ? (Une PJ du pauvre !) Ça devait être ça. Par exemple je n'ai jamais été fan de Dance Hall at Louse Point. Je dois même dire que je lui préfère même A Woman A Man Walked By. J'ai alors repensé à cette histoire d'évidence triviale. Je veux dire, je suis pas con, je sais bien que PJ n'est plus ce qu'elle chante, si tant est qu'elle déjà totalement été ce qu'elle chantait. Et puis encore heureux qu'elle ait acquis de légèreté après tous ces albums, qu'elle ne crée plus sous, dans et par la torture, sinon... j'allais dire "à quoi bon ?" Wait, tout le problème est là ! Parce que voilà en fait je m'en fous que PJ aille bien. Comme je suis con aussi, quelque part je souhaiterais presque qu'elle continue de souffrir pour continuer ma catharsis avec elle. Vous savez, comme quand vous souhaitez presque que votre pote redevienne célibataire pour pouvoir rediscuter nanas et autres tourments avec lui ? Enfin non, la vérité c'est que je ne souhaite même pas son malheur à PJ et pour cause : je me fous de savoir ce qu'elle traverse parce que je ne lui reconnais même pas son humanité. Pour moi c'est une héroïne, une fiction,
une passion réduc-christ. Aimerait-on Jésus si son destin n'avait rencontré celui de la croix ? Et bien voilà, PJ c'est pareil : c'est sa croix qu'on aime.


Ce soir si PJ était vraiment heureuse, et si je devais vraiment la voir, plutôt qu'un mix de Goya (le peintre) et Goya (la chanteuse), plutôt que cette simulation de noirceur dénaturant l'héroïne (le mythe de la sauvage se découvrant être social), j'aurais préféré que PJ s'assume lumineuse et mutine jusque dans sa musique. Ou s'abstienne. Parfois le silence c'est bien aussi. Comme la mort, ça laisse les choses intactes, grandies. On regrette que Portishead et Radiohead ne fassent plus de Dummy et de The Bends, qu'ils aient cassé leurs beaux jouets cathartiques. On remercie Cobain et Buckley de n'avoir pas eu le temps de s'y mettre. Je remercie les deux de pouvoir prendre chez l'un ce que je n'ai (ou plus) chez l'autre. De pouvoir choisir de grandir comme de retomber ado. Parfois je me dis qu'il serait bon de pouvoir se passer de telles idoles (puisque myth is murder : rid of myth), mais je n'arrive pas à imaginer ce monde. Sans doute serait-il triste... Et j'en viens à penser que ce soir PJ a peut-être déçu à dessein, pour que s'achève cette course cathartique aux idoles. Mais cette fois encore, inconsciente de ce qui s'était tramé, l'humanité a applaudi à tout rompre. Face à cela (était-ce ça l'humanité ? était-ce ça PJ ?), puriste et non puriste étaient d'accord : autant partir. Battre le pavé. Je ne sais pas pour Bester, mais moi sur le chemin du retour, bien qu'en colère, j'avais toujours ce bon vieux "Black Hearted Love" qui me fouettait les sangs et me forçait à le chanter. Et toujours cette question : dois-je croire ou faire une croix sur PJ ?

 

Photos par Robert Gil


Partager cet article

Repost 0
Published by SYLVAIN FESSON - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

JesusEstentréenMoi 27/08/2009 11:03

Je n'ai pas été voir PJ en concert pour cet album, je l'ai découvert en regardant des vidéos du kcrw show et c'était excellent. Leur son était très maîtrisé, Pj était magistrale au chant, la musique collait parfaitement à l'ambience intimiste. Evidemment, il faut aimer ce qu'ils font et ne pas avoir peur, car John & PJ c'est brut, en noir&blanc et sans concessions. Je crois que le vrai problème vient des gens qui oublient qu'elle est simplement humaine, que certains des aspects de sa personnalitée à travers les paroles, la musique et le style qu'elle emploie ne peuvent pas plaire à tous. Et parcequ'elle est humaine, elle est capable le plus souvent du meilleur comme du pire, devenant parfois la reine du rock déchainant les passions, embrasant la scène ou bien n'être que PJ une fille qui livre une prestation sans plus d'intérêt ou médiocre .  Le reste est une question de goûts, je n'ai pas acheté White chalk car il ne m'a pas particluièrement branché mais je ne me sens ni déçu, ni trahi, parceque je n'ai simplement pas cristalisé de sombre espoirs en elle, et que même si elle ne sera jamais exactement comme elle était avant car la vie n'est pas quelque chose de linéaire, sur le fond elle fait ce qu'elle a toujours fait, une musique très personnelle. Malgré tout je la critiquerai sur un point, LE PRIX DES CONCERTS, sacrée femme d'affaires! Peut-être faut il à l'avenir se tourner vers d'autres personnes que les éternels Radiohead, Björk ou Portishead, plutôt que de leur taper toujours sur les doigts et de ne pas accepter qu'ils puissent faire autre chose de ce que les gens attendent surtout quand ces mêmes gens ne savent pas eux-même ce quils veulent, because : "when they get what they want, they never want it agaaaaainn!"...

SYLVAIN FESSON 07/09/2009 22:13


Mais euh n'est-elle pas là pour faire un peu oublier qu'elle est simplement humaine ?
Et n'est-on pas là pour décoller à force de cristallisation ?
Après je le conçois : il s'agit sans doute d'arrêter de placer éternellement nos espoirs sur nos héros des nineties du genre de ceux que tu cites.
Tout à fait d'accord là.
Et dans l'ensemble je salue ton commentaire.
Bien dit.


callivero 30/05/2009 23:23

J'ai écouté quelques morceaux de son dernier cd : pas emballée. Je ne sais pas comment était le concert, mais je me suis revue chez une copine à 14 ans, toutes les 5 minutes on se disait: "tu dors ? ", on bavardait, puis : "il faut dormir...", et ( minutes après on recommençait : "tu dors?". Rien que pour ce petit rappel, merci sylvain, et puis, tout de même, elle est si bien écrite ta fin, qu'on se prend à pas regretter que tu l'aies pas aimé, ce concert !

SYLVAIN FESSON 01/06/2009 13:54


C'est sympa de rebondir sur le "Tu dors" ;-)
C'est mon côté Amélie Poulain de la rock critic... !
J'irai lire/voir/écouter ce que tu dis sur le concert de Bobby.
A bientôt pour l'expo (jeudi)


LeReseda 30/05/2009 12:00

Merci de m'avoir linkée. J'ai vu PJ en concert lors de la sortie de son précédent album. C'était au Zénith. J'avais été déçue. Déjà. Donc, le malaise dure depuis un petit moment déjà. J'ai eu également les mêmes sensations que toi. Elle était là sans être là, pas très présente. A croire qu'elle ne peut donner qu'en studio...

SYLVAIN FESSON 01/06/2009 13:51


De rien pour le link ;-)
J'étais aussi à ce concert du Zénith que tu cites et réaction idem donc.
Peut-être que oui maintenant sa vie d'artiste se borne au studio.
Au risque de virer desperate housewife comme sur White Chalk !


arbobo 29/05/2009 01:15

over-bug a encore frappé :-)parish un killer oui, mais comme compositeur c'est pas aussi haut que PJ solo.idem pour erci drew feldman.jouer le jeu, en l'occurrence, pour moi c'était me dire ok, ce sera donc pas un concert de PJH comme j'avais tant envie de le voir mais un concert de potes rockeurs.donc j'ai laissé tomber toute gradation par rapport à PJ,j'ai juste passé un bon concert, avec ses moments forts et ses moments faibles.

SYLVAIN FESSON 29/05/2009 01:22


mouais mouais ;-}


Le+CPE 28/05/2009 16:54

Crois !