Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

30 juin 2006 5 30 /06 /juin /2006 01:41
Ainsi parlait le mythe, écrivain en chanteur

Malgré mon jeune âge (26 ans), j'ai rencontré Gérard Manset (61 ans), parent terrible de la chanson française, par deux fois. La première à l'occasion de son dix-septième album, Le Langage Oublié (2004), la deuxième à l’occasion de l’album qui a suivi juste après, Obok (2006), dernier en date. Tout le monde ne peut pas en dire autant. Manset est rare. Manset se terre. C’est un mythe. Art muré de chansons mélancoliques en diable, sur le monde, les hommes. Un Sphinx que d’aucuns aimeraient faire parler. Sur ses morceaux aux voies impénétrables. Sa vie qu’il tient secrète. Portrait et entretiens.


Des débuts mythiques

38 ans que ça dure. Que sédimentent, dans le vase du silence médiatique, à "intervalles d'éternité" les rares disques de ce voyageur solitaire. Un homme d’image (ex-élève aux Arts Déco, section gravure) que rien ne destinait à chanter. Mais il y a un mai.

1968 : les majors font obstacle à ce jeune auteur-compositeur en mal d’interprète. Notamment à son projet issu d’un bout de texte plaqué par hasard sur un accord de guitare. Texte "peut-être en réaction à ce qu’était la chanson à l'époque".

C'est Animal on est mal, premier 45 tours, auto-produit. Le grain de sable qui lance la machine. Le style "janséniste-chamane". Puis l'album éponyme. Les titres ? Tout un programme : "Je suis Dieu", "On ne tue pas son prochain"...

Mysticisme, succès d’estime et statut culte. Manset se distingue d'emblée. Coup de pouce des étoiles. Son disque se vend peu, mais son passage en boucle sur les ondes, pour cause de grève radio, le rend omniprésent le temps de l’insurrection étudiante.
 
Ironie du sort. Manset n’a pas de message, parle juste "des choses de tout temps : poésie, lumière, sensibilité". L’anarchie revêtue par Ferré n’est pas pour lui. Lyrique en dedans, l’ascète sort presque toujours le même disque. Il y en aura dix-huit en 38 ans.

A la clef, toutes les clefs : un contrat en or qui lui donne droit de vie et de mort sur tout ce qu'il sort. L'autodidacte (guitare, piano, batterie) étend vite sa main mise artistique (arrange, produit) ressort même ses œuvres, épurées de leurs titres soi-disant passables.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires