Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 01:30
Christian rock ?



Le 10 novembre le guitariste (Dave Keuning) et le batteur (Ronnie Vannucci Jr.) des Killers étaient à Paris pour assurer l'un après l'autre la promotion de Day and Age. Une promotion rendue difficile par le fait que les journalistes venaient de découvrir l'album quelques heures avant de rencontrer le groupe, ce qui les a naturellement poussé à parler de tout sauf du disque dans lequel ils n'avaient pas eu le temps de rentrer. Personnellement ça ne m'a pas trop dérangé.


Client de leurs deux premiers albums et ne les ayant jamais rencontré, j'avais déjà un beau stock de questions à leur poser aux Killers, et des bien farfelues même. Je les ai testées pendant 20 minutes auprès d'un Dave un peu perché qui partira même sur un beau malentendu (voyant que j'avais un exemplaire de Hot Fuss il a pensé devancer ma demande en me proposant un autographe, mais comme j'avais juste le disque en main comme support d'information pour mener l'entretien et que je me fiche des autographes, j'ai décliné sa proposition et il a eu l'air bien malin, le pauvre). Et maintenant pour 20 autres minutes c'est au tour de Ronnie de prendre place devant moi. Globalement soumis aux mêmes questions, va-t-il se révéler plus pertinent que son pote ?









"On ne veut de mal à personne, nous venons en paix"


"un jour nous serons peut-être de grands auteurs, mais pour le moment nous sommes encore des bébés"



Bonjour Ronnie. Je viens donc de discuter avec Dave. Entre autre choses, je lui disais que je trouvais votre nom de groupe plutôt étonnant vu la musique que vous pratiquez. Parce que moi quand je vois un groupe nommé "les tueurs" c'est peut-être tordu mais je pense illico à Œdipe et au meurtre symbolique du père. Or The Killers est loin d'être un groupe de rock qui déboulonne ses idoles. Au contraire, votre musique ne cesse de citer ses pairs. Tu vois ce que je veux dire ?
Je vois, je vois. Hum, tu sais, nous sommes un groupe ambitieux mais je ne sais pas si nous le sommes assez pour avoir envie de déboulonner nos idoles comme tu le dis. On ne veut de mal à personne, nous venons en paix.


Mais il n'y a pas de mal à déboulonner ses idoles. Prenons Radiohead. Pour moi c'est l'exemple type du groupe qui a déboulonné ses idoles. Radiohead c'est 5 types qu'on ne perçoit plus comme des fans de rock, ni même comme des rockers mais comme des auteurs et des artistes à part entière.
Bien sûr, aujourd'hui quand Radiohead joue il ne rend hommage à personne.

Une fois j'ai discuté de ça avec une amie fan d'Oasis. Elle me disait justement ne pas aimer le côté"auteurisant" de Radiohead et les trouver "méprisant" parce qu'ils refusent de jouer certains tubes qui ont assis leur notoriété. Personnellement je trouve ça bien, même normal, qu'un groupe refuse de jouer les chansons dans lesquelles il ne se retrouve plus. Ça montre qu'il n'est pas une machine, qu'il est humain, qu'il a ses propres désirs. Des groupes comme vous, U2, Coldplay et Oasis prenez moins cette liberté sur vos fans. Vous semblez assez scrupuleusement respecter cette fonction "jukebox" qui vous unit au public, comme si c'était votre raison d'être. Comme si encore une fois, vous rendiez hommage, mais cette fois non pas aux artistes qui vous ont influencé mais aux gens qui vous ont soutenu.
Je vois ce que tu veux dire.


Et ce n'est pas une critique.
T'inquiète, je le prends bien ! Je comprends ton analyse. Je la trouve très intéressante. Vraiment.


Tu veux dire que tu la partages ?
C'est-à-dire que c'est sûr que nous sommes de gros fans de musique, mais il y a un point sur lequel je suis en désaccord avec toi. Ce n'est pas parce que nous sommes des enfants de la pop, de la radio et tout ça qu'on ne va pas évoluer vers autre chose. Je trouve ça intéressant de voir comment un groupe va pouvoir évoluer en 10-20 ans de carrière. Je veux dire, chaque groupe s'inspire de ceux qui l'ont précédé, mais après tout reste ouvert. Moi, ado j'ai essayé de copier des musiciens, notamment le batteur de The Jimi Hendrix Experience mais comme je n'étais pas assez bon pour faire le truc exactement comme lui le faisait, finalement j'ai fini par développer mon propre style.


En même temps c'est impossible de vraiment copier la façon de jouer de quelqu'un.
Je pense que si. Plein de groupes ou de tribute band arriver à sonner exactement comme les groupes qu'ils copient.


Pour moi ce qui fait de vous un tribute band ce n'est pas tant que vous sonniez exactement comme un groupe existant - parce que ce n'est pas le cas, vous sonnez comme plusieurs groupes existants - c'est plutôt parce que je ressens chez vous cette inébranlable foi rock qu'on ressent chez les tribute band. Cette sorte d'invincible et presque enfantine croyance qui fait que certains de ces tribute band sont parfois meilleurs que les groupes qui taisent leurs influences et essaient de se faire passer pour les "auteurs" qu'ils ne sont pas.
Oui, mais en même temps je pense qu'aujourd'hui tu ne peux pas tromper le public. Les gens ne sont plus dupes de ce genre de choses. Qui sait, un jour nous serons peut-être nous aussi de grands auteurs, mais pour le moment nous sommes encore des bébés. Nous continuons d'apprendre.


Pourtant l'industrie du disque ne semble pas vous considérer comme des bébés.
Peut-être qu'ils devraient parce que ça ne fait pas longtemps que nous sommes là.


Vu votre style de musique tout en hymnes et le carton de votre premier album, dès votre deuxième album l'industrie vous a presque cataloguée comme une machine U2-esque.
Ah bon ? Tout ça est une question de perception et ce que tu as pu percevoir de ton côté en tant qu'auditeur et en tant que journaliste n'est peut-être pas la réalité de ce que nous avons perçu de notre côté en vivant le truc de l'intérieur.


Sans doute. Pour vous, c'était comment de l'intérieur ?
On ne se sentait pas vraiment comme une machine U2-esque. D'ailleurs on ne s'est jamais senti ne serait-ce qu'arrivant à la cheville de U2.


Oui, mais l'industrie réfléchit par "cases", vous faites partie de l'industrie et elle vous a mis dans la case néo U2.
Bien sûr, mais on n'essaie de ne pas penser à ce genre de choses. On cherche plutôt à se concentrer sur la musique pour sans cesse faire mieux que ce qu'on a déjà fait.


Et tu penses que votre nouvel album est mieux que tout ce que vous avez déjà fait ?
Oui.


Pourquoi ?
Parce qu'on continue tout simplement à faire ce qu'on sait faire, c'est-à-dire qu'une fois de plus on a laissé venir les chansons à nous au lieu d'essayer de les faire rentrer dans un quelconque moule. Et c'est la première fois qu'on s'est senti si à l'aise de faire des chansons !


Pourquoi ?
Parce que notre premier album était surtout une collection de démos et on a eu que deux semaines pour écrire le deuxième. Or, pour le troisième, on a un peu plus de temps.


Et d'argent ?
Hum, je ne pense pas que l'argent joue un rôle là-dedans.


Bah ça peut par exemple vous permettre de rester plus longtemps en studio.
Oui, mais à l'époque de Sam's Town on a dépensé moins de 15% du budget qui nous était alloué pour acheter un studio d'enregistrement. La question du temps de travail en studio n'était donc plus un problème pour ce nouvel album. Et ça nous a permis d'être à la fois plus relax et plus concentré parce qu'avec l'expérience acquise sur Sam's Town on savait dorénavant vraiment ce que ça voulait dire de faire un album.


(Suite et fin.)



Partager cet article

Repost 0
Published by SYLVAIN FESSON - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

callivero 25/02/2009 11:36

gros groupe de rock ricain ? La démarche a l'air sincère, maintenant, c'est vrai que j'ai pas acheté le cd...L'article est intéressant en tous cas !

SYLVAIN FESSON 25/02/2009 11:57


Qui dit ricain dit souvent "christian" dans le fond !
Un peu bigot, naïf et sincère.
C'est ce qui fait leur charme.