Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

19 mai 2006 5 19 /05 /mai /2006 01:01

Le tapis volant d’Arman Méliès

La douce musique pluvieuse de Méliès est en accord avec ce facétieux mois de mai qui confond printemps et hiver. Elles bourgeonne et bruine. Imprévisible. Sauf qu'on en redemande. A l’intérieur du Zèbre, nos pieds collent. Désagréable. Faurdrait remplacer la moquette par du linoléum. Salle à trois quarts pleine. Gens du milieu plus que simples spectateurs. Pourtant les mieux lotis pour apprécier ce qui va suivre.  

 

 J’hasarde de rapides coup d’œil alentour. Il y a Bruno Bayon de Libé, auteur quelques jours plus tôt d'un long papier cryptique sur la star du soir. Une ample et dithyrambique tapisserie en forme de "tapis cardinal" filant l’univers de l’artiste, histoire de planter le décor tout en brouillant les pistes. L’exercice de style est imbitable pour le novice comme pour l’initié. Ils préfèrent la simplicité du tapis volant d’Arman. Cette musique vierge d’artifice qui leur coupe l’herbe sous le pied.

Il y a Gilles Renault, co-rédacteur en chef des pages culture chez Libé avec ledit Bayon. Au passage, je lui sers "trois doigts", pas plus. Les sept autres sont pris par une bière et un gobelet en plastique. Et hop ! il disparaît de suite de peur que je ne lui tienne la jambe à propos de l’éventuel article que j’aurais eu idée de lui vendre, là, maintenant. Comme si c’était l’heure et l’endroit ! Je voulais juste échanger trois mots, pas plus, autour de mon premier article paru dans Libé par son intermédiaire le 28 avril sur le groupe Silver Mount Zion. Rien qu’un zeste de discussion humaine pour changer de l’anonymat des mails.

Il y a Philippe Barbot, l’expert chanson française de Télérama, féru du "Bash" initials B.B. (Boris Bergman) des eigthies qui forçait sur les calembours et les allitérations douteuses ; il y a son acolyte mystère, ce journaliste à la silhouette de girafe et aux cheveux poivre et sel que je vois souvent – la dernière fois, c'était à Bourges –, mais dont je n'arrive jamais à cerner l’identité journalistique. Ah, tout un travail dans ce monde des médias et du spectacle que d'arriver à mettre le bon nom sur la bonne tête. On se connaît si souvent de loin, par mails (c’est si facile) ou signatures interposés, puisqu’on s’instrumentalise (pour arriver à nos fins) qu’on se zappe souvent en live, dans la réalité, alors qu’on a mailé untel ou lu untel pas plus tard que la veille ou dans la matinée même. Ce journaliste est paraît-il du Monde.

Il y a du beau monde ce soir, mais l’affluence n’arrive pas à la cheville de celle atteinte pour le premier concert hype de Méliès dans cette même salle le 9 janvier 2005 en première partie de Verone. Arman y avait médusé son monde, orchestrant, Don Quichotte, folk-song en lévitation et pas de danse sur ses petits boutons. Ses moulins à hélice nous avaient portés dans le temps.

Qu’il arrive donc sur scène, s’accroupissant comme à l’accoutumée vers sa ribambelle de pédales, comme autant de boussoles d’un voyage qui s’annonce mouvementé, on retient presque notre souffle, ayant en souvenir le magnifique concert d’il y a un an et demi. Et sa fragilité. Puisse-t-il ne pas le ternir ce précieux souvenir, se dit-on. En plus son nouveau disque, Les Tortures Volontaires, est si bon. Pédales à portée de semelles enfin réglées, Arman s’apprête à doucher ce petit monde. Spots lights violets. Temps de suspension. Les doigts entament leur ritournelle sur les cordes…

photo de Laurent Orseau

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

juko 19/05/2006 12:56

quel mise en bouche! j'attaque la suite.
Et bravo pour un papier dans libé!
j'aime bien ta sortie ironique sur la facilité des mails, et les evitements dans la vie réèlle!

Sylvain Fesson 19/05/2006 17:15

Cool, ça fait plaisir ! Oui, effectivement, les désagréments de la "génération tout-mail"... En parlant de ça, je réitère : ce serait bien de réussir à se voir, bientôt, histoire d'élargir la question (les questions) de ton nouveau disque, non ?