Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 00:17
Wind of change




"bien sûr qu'on a envie de devenir aussi gros que U2"


"on est venu aux chansons de Noël car on a vu qu'Elvis

en avait fait"



Dave, tu disais que Day and Age contenait des morceaux typiques du style The Killers. "Spaceman" en fait partie ?
Oui, et il y aussi "Losing Touch". C'est deux morceaux auraient pu se retrouver sur nos disques précédents.


Pensez-vous prendre le risque de perdre des fans en vous éloignant du style de vos premiers albums ?
Certaines personnes le ressentent peut-être comme ça mais pas nous. On continue de faire la même chose à chaque disque : faire ce qu'on veut et tenter d'écrire les meilleures chansons possibles, celles qui nous plaisent à l'unanimité même si on ne les a pas toutes écrites tous. D'un album sur l'autre on met juste l'accent sur tel style plus qu'un autre.


Les choses vont très vite pour vous, en 4 ans de music business vous avez déjà sorti 4 disques. Aussi, votre premier album s'étant arraché à plusieurs millions d'exemplaires à travers le monde, dès le deuxième on vous a comparé à des successeurs potentiels au poste de king of pop de U2. Quelle a été votre réaction ?
Ça nous a plu ! Alors j'en vois déjà qui vont dire: "Mais pour qui se prend-t-il ?" Mais bien sûr qu'on a envie de devenir aussi gros que U2. Qui n'en a pas envie ? Après U2 est là depuis tellement d'années, pour l'instant on est loin d'être à leur niveau. Mais on reparlera de tout quand on aura franchi deux décennies parce que là on aura vraiment une œuvre, plein de bonnes chansons et de super shows derrière nous.


Mais, vu ce qu'est devenu le music business, malgré tout le talent du monde vous ne pourrez sans doute pas faire autant de vieux os que U2...
C'est sûr que ça va être coton. Nous, si j'inclus nos premières années de galères, ça fait 7 ans qu'on a monté The Killers. U2 ça fait près de 30 ans qu'ils sont là, tu imagines ? Tu imagines tout ce qu'ils ont dû vivre ensemble ? C'est hallucinant ! Eux savent vraiment ce que c'est que d'être un groupe et combien c'est dur de rester soudé. C'est le plus dur. Regarde, les Beatles n'ont tenu que 7 ans. 7 ans ça leur a suffi pour devenir le plus grand groupe de pop du monde, mais on n'est plus dans les années 60. Aujourd'hui les groupes ne sortent plus deux albums par an ! Nous on aimerait bien fonctionner comme ça, parce qu'on écrit tellement de chansons qu'on en laisse beaucoup de côté au moment de sortir un album. C'est pour ça qu'on a décidé de sortir la compilation Saw Dust entre Sam's Town et Day and Age. On avait accumulé plein d'inédits et de faces B et on se disait que c'était dommage de laisser ça dans nos tiroirs.


Vous avez bien fait. Sawdust est presque aussi bon que vos deux albums studios.
Moi, de tous nos disques, je crois que c'est celui que je préfère.


Je repensais à votre nom de groupe, "les tueurs". C'est une question bateau, mais je n'en connais sincèrement pas la réponse, d'où vient-il ?
Il vient du clip de "Cristal", une chanson issue de l'album Get Ready de New Order. C'est l'album qui a marqué leur retour en 2001 et moi je trouve que c'est un album très sous-estimé. Il y a plein de bonnes chansons là-dedans. Bref, et donc dans le clip de ce single on voit un faux groupe de jeunes interpréter la chanson de New Order et sur leur batterie figure ce nom : The Killers.


The Killers est donc le nom d'un faux groupe, intéressant !
Ah ah ! On trouvait que ça sonnait bien. Alors comme personne ne l'avait encore pris, on s'est dit: "Banco."

Là où je veux en venir c'est que moi, quand je vois un groupe de rock s'appeler les tueurs, je pense de suite, non pas aux serial killers, mais au meurtre symbolique du père. La thématique oedipienne, tu vois ? Or pour moi vous êtes l'inverse d'un groupe qui tue le père, vous êtes plutôt un groupe qui célèbre ses pairs, comme si vous étiez moins un groupe d'auteurs et de songwriters qu'un groupe de fans, une sorte de tribute band. Tu comprends ?
Oui, je crois et il y a sans doute du vrai dans ce que tu dis là. Avant d'être des songwriters nous sommes d'abord des fans de musique et on n'a pas peur de faire du rock de stade, si l'on peut appeler ça comme ça, parce qu'on aime jouer devant le maximum de gens.


Ça me rappelle ce que Noël Gallagher répondait quand on lui disait que sa musique recyclait celle souvent celle des Beatles. Il disait, comme il l'a un jour confié aux Inrocks : "C'est ma source d'inspiration principale. Et c'est comme ça que fonctionne le rock'n'roll. Les Beatles ni citaient-ils pas eux-mêmes les premières groupes de rythme & blues ?" Ces propos montrent une chose importante, et qu'on oublie trop souvent, à savoir que les notions de "reprises" et de "tribute band" sont à la base du rock. Dans leurs chansons les premières rockers ne rendaient-ils pas eux-mêmes hommage au concept du rock en parlant à tout bout de chant du Rock avec une majuscule comme s'il s'agissait d'une divinité ? J'ai l'impression qu'on retrouve un peu de tout ça chez vous, ce côté tribute band et ce rapport presque religieux avec le rock. Et c'est pour ça que tout à l'heure je me suis étonné d'apprendre que "Glamorous Indie Rock'n'Roll" était un morceau ironique à l'égard du concept d'indie rock...
Oui, il y a effectivement un peu de tout ça dans The Killers. Nous prenons le rock au sérieux.


Pourquoi ?
Parce qu'on aime ça. Faire du rock, c'est mon vœu le plus cher depuis que j'ai 14 ans. C'est mon seul rêve. Je n'en ai jamais eu d'autres. Je suis donc content que ce rêve se soit finalement réalisé.


J'ai appris que pour Noël 2008 vous alliez sortir une chanson Christmas Song en duo avec Elton John.
On est en train de la finir.


En France, on ne comprend pas trop pourquoi les groupes de rock anglo-saxons font des chansons de Noël. Pour nous Noël et le rock n'ont rien en commun.
C'est vrai que ça peut sembler un peu bizarre, mais en fait Noël c'est juste un prétexte qui nous permet de sortir une de ces nombreuses chansons qu'on a en stock et aider une association caritative en lui reversant nos bénéfices.


Ce n'est donc pas Noël qui, en soi, vous inspire ?
Non, pas vraiment. Pendant les vacances de Noël, je suis juste en famille, comme tout le monde. Par contre, je trouve qu'on manque vraiment de bonnes chansons de Noël, donc voilà nous on essaie de combler un peu ce vide. Mais je crois qu'à la base si on a eu envie de faire des chansons de Noël c'est parce qu'on a vu qu'Elvis en avait fait.


On retombe sur votre approche "religieuse" et "tribute band" du rock !
Hé bien dans le sens où Noël est une fête religieuse, oui, en effet.


Day and Ange s'achève sur "Goodnight, Travel Well", un morceau qui par son titre dit clairement à l'auditeur : "Tombé de rideau, tout le monde descend". Ça m'a fait repenser à deux morceaux de Sam's Town : "Enterlude" et "Exitlude". Ils donnaient aussi cette impression que votre disque était envisagé comme une pièce de théâtre ou une comédie musicale. Vous tenez vraiment à ce qu'on perçoive vos disques comme des contes, des moments de divertissements ?
Notre musique est avant tout théâtrale parce que Brandon chante souvent de façon théâtrale. Il n'a pas peur de ça. Mais c'est vrai qu'on travaille aussi tout particulièrement l'enchaînement de nos morceaux au sein du disque de sorte à ce qu'ils forment une sorte de tout cohérent, même si tous les morceaux n'ont pas la même couleur. Il y a part exemple un monde entre "Joy Ride", qui est une musique pour faire la fête, et "Goonight, Travel Well", qui est peut-être la chanson la plus sombre qu'on ait jamais écrite, mais ce n'est grave. Des morceaux de sens et d'humeurs différents peuvent cohabiter. D'ailleurs, d'aussi loin que je me souvienne, moi je n'ai jamais trop prêté attention aux paroles des chansons. Gamin, quand j'écoutais AC/DC ou les Smashing Pumpkins, je ne comprenais pas un traître mot de ce qu'ils disaient mais je m'en fichais.


C'est dommage, autant je ne suis pas sûr de la portée littéraire des textes d'AC/DC autant celle des Pumpkins est avérée. Corgan a une sacrée plume, qui fait de lui une sorte de poète rock. En tous cas, si une chanson de Day and Age m'a unanimement touché à la première écoute c'est "Goodnight, Travel Well".
Je suis content que tu dises ça parce que pour moi c'est la meilleure chanson de clôture qu'on n'ait jamais écrite, même si j'aime beaucoup "Everything Will Be Alright".


(Suite.)


Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

Sylvia H. 03/02/2009 12:42

mais il est pas un peu complètement con, le pauvre petit monsieur des Killers ?super interview, j'ai beaucoup ri.

Sylvain Fesson 03/02/2009 12:46


Disons qu'il a ses limites à lui !
Et c'est pas faute d'avoir essayé de les lui ouvrir avec mes questions.
Content que ça t'es fait marrer alors.
Parce que je trouve la "tension" entre mes questions et ses réponses assez drôles aussi ;-)