Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 16:51
Le 20 avril, chez Cauet, Emmanuelle Gaume, ex-présentatrice d’Exclusif a présenté son minois sexy et Déshabille-toi, son premier roman… érotique.
 
Emmanuelle Gaume a présenté Exclusif, mais elle n’a pas fait que ça. Elle a fait plein de choses Emmanuelle, des trucs qu’on ne soupçonnerait même pas (voir plus bas dans l’article). Mais elle n’a jamais autant brillé que dans l’émission people de la Une. Il n’y avait pas mieux que la vacuité des sujets sur la vie trépidante des stars pour admirer, avec la pleine concentration que cela exige, sa pétulance de sexy femme-enfant. C’est qu’elle est vraiment mimi Emmanuelle. Elle ne fait d’ailleurs absolument pas ses 37 ans, comme on l’a appris cette nuit-là en regardant La méthode Cauet. En tout cas, elle ne les faits pas à l’écran. Peut-être que si l’on se rapprochait du poste, on se brûlerait les ailes et tomberait de notre petit nuage en découvrant (comme je le découvris dans mon enfance pour Chantal Goya) qu’elle a les rides de son âge. Mais non, je n’ai rien vu de tout ça. J’ai juste vu ses grands yeux et son smile. Et je suis resté sur ma chaise, les yeux rivés à ses grands yeux à elle.
 
On le savait déjà qu’elle était mignonne Emmanuelle. Mais ce qu’on ne savait pas, c’est qu’elle était même… chaude ! Enfin, on ne sait pas, on suppute. Mais cette nuit-là, c’est tout de même un roman érotique qu’elle vient défendre chez la méthode Cauet. Sorti chez Plon le 6 avril, le livre s’intitule Déshabille-toi. L’art et le sexe en sont les deux mamelles. Mais l’art et le sexe "érigés, nous dit-on, comme un rempart contre l’hypocrisie et le conformisme". Soit. Il faudrait lire. Le pitch du bouquin, lui, nous fait plus penser aux scénarios cul cul la praline des défunts films rose de la Six qu’à un livre ayant vraiment envie d’en découdre avec le thème (toujours tabou) de la sexualité féminine. Il est en effet question d’une "jeune sculptrice obsédée par la nudité, amoureuse du corps des hommes et des femmes" et qui "déshabille ses modèles depuis son plus jeune âge. A vingt ans, elle est célèbre dans le monde entier. A New York, où son exposition de nus érotiques fait scandale, elle succombe aux charmes d’un jeune romancier proche des plus hautes sphères du pouvoir. Mais dans l’Amérique bien pensante et sans pitié, où politique et sexe s’entremêlent étroitement, il est bien dur de ne pas franchir irrémédiablement la ligne rouge…"
 
On ne sait pas trop si la prose d’Emmanuelle offre de quoi grimper aux rideaux, mais ce qui nous titille et ce qui titille d’ailleurs Cauet, c’est de savoir si Emmanuelle l’animatrice est aussi coquine que l’Emmanuelle du livre. Et elle joue franc jeu Emmanuelle, elle est là, fraîche, pimpante, prête à prêter le flanc à toutes les indiscrétions et les grivoiseries de l’animateur. (Elle sait qu’ici elle va moins morfler que chez Ardisson.) Alors, questionne légitimement Cauet : l’auteur est-elle à l’image de la narratrice de son livre ? Emmanuelle admet que oui, un peu, bien sûr. Car si l’histoire est une fiction et les personnages inventés, certaines choses font évidemment écho à ses propres fantasmes et qu’il faut être un minimum intéressé par la chose pour écrire un livre sur le sexe et la sensualité. D’ailleurs, dit-elle, ce n’est pas un livre porno, mais un livre érotique, sensuel, elle insiste. Mais elle a néanmoins refusé toute métaphore dans l’écriture. Parce que les métaphores gâchent le plaisir. Elle appelle donc une chatte un chatte, etc. Et elle assume. Cauet, lui, a plus de mal. Au moment de lire la fameuse page 90 du livre dont il n’arrête pas de sous-entendre depuis le début de l’émission qu’elle est ultra hot, il est bien embêté. Gêné, il finira à toute blinde sa lecture du dit passage pour évacuer toute la franche et torride sensualité qui se niche dans ces phrases. Emmanuelle, elle, ne se débine pas, elle le regarde lire, sans rougir ni présenter l’ombre d’une goutte de sueur (Ardisson l’aurait sans doute fait rougir). Elle est maintenant sûre de son fait. Son livre émoustille. Alors elle rayonne. Avec ses grands yeux et son sourire. Très troublante d’assumer pleinement cette nouvelle facette qu’on ne lui connaissait pas. J’ai plus chaud que si Clara Morgane était en petite tenue sur le plateau.
 
Devant tant d’atouts, Cauet est sous le charme. A deux doigts de virer sur le champ Cécile de Ménibus et de sortir un nouveau contrat. La Gaume, doit-il se dire, avec son côté Sharon Stone en petite brune, ça ferait une chroniqueuse de choc. Un peut-être trop intelligente peut-être, mais sur le coup il ne pense pas à ces détails Cauet. D’ailleurs, il lance plutôt quelques vannes là-dessus à Cécile de Ménibus. La blonde vache aux seins punchy (étonnamment cachés ce soir) n’en mène pas large. Elle frôle l’overdose de jalousie sous ses airs bravache, n’ose pas trop l’ouvrir sous peine de montrer illico son aigreur. Maligne, Emmanuelle a bien senti le truc, et évite le crêpage de chignon (qui aurait valu le coup d’œil) en jouant la grande copine avec sa comparse animatrice. Se défaussant d’une question de Cauet qui la tanne pour en savoir plus sur ses ébats, Emmanuelle prend Cécile à partie sur l’air du : "Tu sais, c’est super dur d’avoir un copain quand on est animatrice télé. Moi durant cette période, je n’en ai eu aucun. D’ailleurs toi Cécile, comment ça va de ce côté-là ?" Prise de cours, Cécile avoue que c’est un peu la cata. Elle fait très fort Emmanuelle : sa réplique a valeur de pique, mais aussi de solidarité féminine. Elle ruse et se soumet malicieusement au jeu de séduction et de confession qu’implique le talk-show. D’ailleurs hop ! l’instant qui suit la voilà qui confesse avoir déjà fait l’amour dans sa loge d’animatrice… mais c’était avec son petit copain de l’époque.
 
Cauet ne lâche pas si vite son interview indiscrète. Il rebondit sur les galipettes lesbiennes du livre : "Et l’amour avec une femme, Emmanuelle ?". Attention, Emmanuelle met quelques neurones en avant : "Non, dit-elle, mais c’est un fantasme. Comme toutes les femmes de notre génération à Cécile et moi, on nous a élevé avec certains interdits, un surplus de sécurité, en ne nous disant pas tout sur la complexité du sexe et ses plaisirs. Adultes, on a donc envie de se libère, d’explorer, enfin on a au moins des fantasmes de cet ordre qu’on aurait envie d’assouvir, mais ce n’est que des fantasmes". Ah, oui, "que des fantasmes ?" C’est qu’on se méfie de son petit air mutin à Emmanuelle. Du côté de M6 Kids, on a bien appris qu’un minois semblable avait tourné dans un film érotique. Alors, que des fantasmes, Emmanuelle ? Qu’un roman rose et rien derrière ? On émet des doutes quand on voit ses grands yeux et son sourire rafraîchissants et dévorants se poser sur M Pokora, que Cauet saoule pour qu’il se mette torse nu et montre ses tatouages inédits. On émet des doutes quand on voit avec quelle insistance elle regarde un jeune acteur de 17 ans... Quelle intensité de regard… Caliente ! Il y a de l’intérêt là-dedans. On a l’impression qu’elle en ferait bien son quatre heures. Aimerait-elle les petits jeunes, Emmanuelle ? Elle qui avoue chez Cauet avoir eu une relation avec un quinquagénaire ?
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans MEDIAlogue
commenter cet article

commentaires

Cécile 26/04/2006 13:00

OUh là là! que de testosterone en folie dans ce papier c'est dingue!!!En attendant je crois qu'exclusif c'était trop novateur comme concept, à mon avis ils le relanceraient maintenant ca ferait un carton!!!