Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 22:38
Manitoba ne répond plus




"Bashung, je suis amateur, je suis bouleversé, je suis admiratif"


"Cali, il braille, il en veut, il a tout ce que je n'ai pas !"



Quel a été l'élément ou l'événement déclencheur de votre collaboration avec Bashung ?

On s'est vu pour une sorte de remise de prix littéraires où il a chanté. On a pris un pot ensemble, un tête-à-tête privilégié, et j'ai découvert un univers exceptionnellement touchant, profond, d'une sensibilité exceptionnelle, voilà, donc je suis amateur, je suis bouleversé, je suis admiratif. On a beaucoup parlé, beaucoup de brouhahas, on a échangé nos numéros de téléphone et j'ai dit : "Alain, on s'est croisé 4 fois en 30 ans", parce qu'on a beaucoup d'amis communs, de très bons amis très communs, "c'est peut-être le moment"


A partir de là comment avez-vous choisi les chansons que vous alliez lui donner ?
Après je lui ai donné des trucs et voilà il a pris ou il n'a pas pris. Enfin il a à peu près pris tout ce que je lui ai donné. Je crois qu'il n'y a qu'un texte qu'il n'a pas pris.


C'est à ce moment-là qu'il vous a fait part de son envie de reprendre "Il voyage en solitaire" ?
Non, ça il me l'a dit à la fin. Il a dû penser que c'était une délicatesse, je ne sais pas.


Aux yeux du grand public, dans les grandes lignes, Bashung et vous avez des univers proches. Vous êtes tous deux perçus comme de sombres poètes de la chanson française. Alors d'un côté on se dit que votre collaboration était inévitable et d'un autre qu'elle aurait très bien pu ne pas se faire en raison justement d'une sorte de rivalité d'opérer un peu sur ce même créneau d'excellence, ce même terrain où, si je puis dire, il ne doit en rester qu'un.
Déjà il y a un autre problème, et c'était le cas de Julien Clerc avant son dernier album, c'est que jusqu'à très récemment Bashung avait son équipe d'auteurs. Mais est arrivé ce moment, on ne sait pas trop pour quelle raison (est-ce lui ? est-ce le producteur ?) où quelqu'un a dit : "Alain, tu devrais t'ouvrir un peu." Et voilà je suis arrivé à ce moment-là. Peut-être qu'il y a 4 ans il n'aurait jamais fait "Comme un lego". D'ailleurs il me semble que j'avais déjà parlé d'Alain à certains des amis qu'on a en commun. Et ils m'avaient dit que la porte était fermée, qu'il avait déjà son équipe, je n'allais donc pas forcer les choses. Il y en a un autre avec lequel il a été plusieurs fois question que je travaille, c'est Christophe. On s'est souvent croisé, il aime beaucoup ce que je fais, il venait chercher mes albums quand j'étais chez Pathé Marconi. Il est très fan depuis longtemps mais il a un mode de travail très particulier.


Il vit la nuit.
Oui, donc moi je n'ai pas fait le siège non plus. Ça se fera peut-être un jour, je n'en sais rien. Il est très spécial.


Avez-vous écouté son dernier album ?
Non. Non.


Il y a de belles choses.
Oui, tout le monde trouve qu'il y a de belles choses, bien sûr, évidemment. Il a une voix exceptionnelle. Mais de toute manière moi j'ai du mal à travailler avec des gens qui ne sont pas, ponctuel n'est pas le mot, mais qui ne sont pas relativement cartésien dans leur démarche. Avec lui, je ne sais pas, je peux me tromper, mais d'après ce que je sais on peut s'embarquer dans des discussions, dans des nuits, dans des mois...


Ça entraîne toute une aventure, tout un mode de vie...
Oui, et puis on ne sait pas où ça va, ni comment ni pourquoi. Moi j'ai besoin de trucs précis : on enregistre à telle heure, on change trois mots ou on ne les change pas, à telle heure c'est terminé. Moi c'est très concret.


Avez-vous essayé d'écrire pour Johnny, qui est, on peut le dire, le plus grand interprète français ?
Ah oui, effectivement, je serai très demandeur. Mais bon, il y a tellement de matériel qui lui arrive. Je me suis tout de même posé la question et je me suis dit que j'aurais très peu de chansons susceptibles de lui convenir parce qu'il arrive à être à l'intersection parfaite de quelque chose de populaire et de quand même très beau, fort, violent, majestueux. Or moi mes trucs sont souvent, peut-être pas imbitables, mais relativement peu populaires. Même "Venus". Alors évidemment on va dire qu'on imaginerait bien Johnny chanter "Venus" et ce serait sublime, mais ça sort de son cadre discographique habituel. Il nous chanterait "Matrice", "Le train du soir" ou plus récemment "Fauvette", on tomberait à genoux. Mais il ne chantera jamais ces morceaux parce que c'est hors de son répertoire. Dans Manitoba, il pourrait peut-être chanter "Quand une femme" qui est, entre guillemets, une chanson tout à fait "normale". Ah oui, "Quand une femme" chantée par lui ce serait une chanson formidable !


J'ai vu que sur le dernier album de Bashung que la musique de "Venus" était créditée Arman Méliès. Avez-vous rencontré ce jeune auteur-compositeur-interprète français ?
Les crédits ne révèlent pas la réalité du truc. La vérité aurait voulu qu'il soit crédité comme arrangeur. Il a apporté des harmonies qui sont très belles et qui légitiment la collaboration mais la mélodie n'est pas de lui parce qu'elle est quasiment identique à la mélodie que j'avais déjà donné au texte en l'écrivant.


Vous dites en effet que vous écrivez toujours vos chansons en les chantant donc à la base la mélodie vocale est là.
Oui. Par contre dans "Je tuerai la pianiste" ils n'ont gardé que le texte et musicalement ils ont entièrement désossé ma mélodie de base qui était très rockabilly. Donc là, la mélodie est 100 % de quelqu'un d'autre.


Vous intéressez-vous aux artistes qui se revendiquent de votre filiation ?
Non. Pendant longtemps beaucoup me revendiquaient. Peut-être que maintenant il a coulé une dizaine d'années de trop sous les ponts et que les jeunes ne me connaissent même plus. Le dernier en date qui me revendiquait tout le temps c'était... Comment il s'appelle ? On a pas mal parlé de lui parmi les jeunes...


Dominique A ?
Dominique A ! Il y en a un que j'aime assez c'est Cali.


Cali ?!
Ce n'est pas un coup de cœur, je n'achèterais pas ses disques, mais j'ai vu 2-3 prestations scéniques et son côté dynamique presque violent ça m'a rappelé Renaud. Donc voilà il a ce côté pile électrique sur scène et en même temps il est auteur-compositeur et j'ai entendu des trucs pas mal. Il braille, il en veut, il a tout ce que je n'ai pas ! Je veux dire : je ne fais pas de scène parce que je ne suis pas comme Cali ! Autant je n'aurais pas aimé faire de la scène comme Jacques Brel parce que sur scène je le trouvais désespérant, autant quand je vois Cali, oui, je comprends qu'on fasse de la scène parce qu'il prend du plaisir. Autre exemple : Manu Chao. Là j'aime moins l'auteur-compositeur mais pareil : on sent qu'il prend du plaisir, il saute en l'air tout le temps, c'est du bonheur, du partage. Et on fait de la scène si on est comme ça. Et moi enfin bref...


Il est trop tard pour vous refaire.
Trop tard, oui.


(Suite.)


Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

chinaski 23/11/2008 11:37

Trop balèze une interview de Manset!
Chapeau pour ce gros gibier.
Autant cet homme m'a toujours faciné par ses propres productions, autant certains de ses goûts musicaux sont déconcertants!

Sylvain Fesson 24/11/2008 12:04



Merci !


Et ce n'est pas fini, il me reste du gibier à publier.



juko 17/11/2008 16:25

alors là je me marre! je vois barbot dans tes liens, je cliques, et c'est bien le critique de télérama qui s'est mis faire de la zik! c'etait un pote de ma reum de l'époque où j'habitais à Fontainebleau, même que je l'avais interviewé pour le canard du lycée, trop fort tout ça!

benoit 15/11/2008 15:20

belle interview, bravo ! En tout cas moi je me suis un peu réconcilié avec manset avec "Manitoba ne répond plus"bonne continuation.

Sylvain Fesson 15/11/2008 15:27


Merci Benoit.
Je crois voir que tu as un blog, j'essaierai d'aller voir ça dès que j'ai un moment.
A+