Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 02:17
Highway To Elle





Si je n'avais pas une lectrice occasionnelle dont l'adolescence a été bercée, comme la mienne, par les tubes de Bryan Adams, je ne risquerais pas ma crédibilité en vous narrant le concert qu'il a récemment donné au Zénith de Paris pour son grand retour en France après 16 ans d'absence. Mais au diable crédibilité et bon goût.





D'ailleurs, n'allons pas par quatre chemins. Si je vous parle de ce concert, c'est aussi pour moi. Mon adolescence a bien été bercée par Bryan Adams, notamment So Far So Good, son best of de 93. Dès 96 je me suis totalement désintéressé de Bryan et de sa musique après m'être acheté 18 Til I Die, mais il n'empêche So Far So Good a marqué ma jeunesse. Je mentirai si je disais donc que j'écris ces lignes pour une lectrice. Je mentirais... à moitié. Quelque part il y a toujours une histoire de fille quand on parle musique. Toujours une histoire de cœur. Même s'il s'agit de Bryan Adams. Surtout s'il s'agit de Bryan Adams.


Zénith de Paris, 22 septembre 2008, 20h. Je suis donc en train de souffrir à attendre que le groupe de première partie tire sa révérence. 20h30. Je souffre toujours à attendre que la sono cesse de passer du boogie blues rock de seconde zone. 21h00. Je n'en peux plus d'attendre que Bryan et ses zicos se pointent enfin sur scène. 21h03. Les v'là. Enfin LE v'là. Mais pas sur scène. Bryan prend tout le monde par surprise en arrivant par derrière. Oui, les deux écrans géants disposés de part et d'autre de la scène nous le montrent en train de traverser jovialement les couloirs du Zénith. Gros plan, noir et blanc, sur son mince visage buriné éclatant d'un sourire aux milles fossettes. On se croirait dans Avis de recherche de Patrick Sabatier. On a retrouvé le vieux pote qu'on avait perdu de vue. Et il s'élance vers nous avec une troublante sincérité. L'effet est garanti. La foule en délire. Bryan est bien la star next door qu'on a toujours imaginé à l'écoute de ses disques. Et hop, guitare en bandoulière, le canadien monte sur une petite scène installée entre la tribune et la fosse et nous lâche guitare-voix "Can't Stop This Thing We Started"  et "Please Forgive Me". C'est plus fort que lui, le public chante par-dessus. Mais au diable le côté karaoké. Je prends sur moi. "Souris mon gars", me dis-je. Et dingue, j'y arrive.


Le groupe apparaît sur scène et lâche "The Best Of Me". Bryan se met donc à traverser la fosse pour les rejoindre. Mais il prend son temps, cool raoul, et chante le morceau en serrant toutes les mains qu'il peut au passage. Par moments il chope même lui-même l'appareil photo des fans pour se prendre en photo avec eux. Il pose enfin le pied sur scène. Ovation. "Somebody". "Hearts On Fire". "18 Til I Die". Quel plaisir de retrouver ces solos de guitare FM, cette voix intacte et rocailleuse, cet enthousiasme à soulever des montagnes. C'est... Comment dire ? Là-dedans il y a quelque chose de Bruce Springsteen et de Joe Cocker. Un truc simple, épais, entier. Quelque chose d'éminemment fraternel. Et je ne sais pas si c'est donné à tout le monde de réussir à faire passer ça en musique. Bryan semble vraiment chanter comme s'il avait toujours 18 ans... alors qu'il en a 50 ! Et c'est ça la clef de son succès : il ne change pas. Oui, à part sa coupe de cheveux qui est devenue enfin décente, il n'a pas bougé d'un iota. Bryan c'est toujours Bryan. C'est ce que les gens aiment, c'est ce qu'ils veulent : un type qui chante toujours et encore la même chose sur l'amour, la jeunesse, l'amitié avec des mots bateau au possible. De belles histoires auxquelles on veut croire. Et ça marche. Je ne parle pas de tous ces couples RTL2 qui m'encerclent en se bisoutant . Non, je veux dire que cette musique, hymnes comme ballades, elle passe sur vous comme un engin tout terrain, un 4x4. Oui, elle ne fait pas de quartier en un sens, et rien ne l'illustre mieux qu'une roue de 4x4. La roue motrice des souvenirs intactes.


"Let's Make A Night To Remember". C'est dingue, comment se fait-il que même cette chanson guimauve me fasse encore de l'effet malgré tout ce que j'ai vécu et écouté depuis ? S'en suit "Back To You" et quand démarre "Summer Of 69", outre le fait que ça me remue vraiment, impossible de ne pas penser à son récent aveu, comme quoi la chanson ne parle pas de l'année mais de la position. Et du coup impossible de ne pas être saisi par une désagréable image mentale vu que mes amis n'arrêtent pas de me répéter que Bryan Adams est gay... Arrive enfin "Everything I Do (I Do It For You)", LE tube. Je m'en vais juste après, alors que retentissent les premiers accords de "Cuts Like A Knife". Une heure de Bryan, ça me suffit, j'ai ma dose. Et "Everything I Do" c'est parfait pour finir. Parce que ce morceau, quand j'y pense, c'est un peu ma Highway To Elle... et moi.

 

Ici deux vidéos du concert

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

Jay 30/09/2008 02:20

Ouais le t-shirt c'est ma nouvelle tenue de scène (mais en ai-je déjà eu une?)Il me va bien je crois merci!Le concert m'a semblé chouette, en tous cas on s'est bien amusés et, surtout, le Cleub est un lieu assez incroyable, avec Juan Trip en gourou cosmique.Bref, pas sûr que ça intéresse les parlhotophiles notre discussion, mais en tous cas faut aller au Cleub!!

Sylvain Fesson 30/09/2008 15:22


Mais si, c'est passionnant ce que tu dis.
Et tu as raison d'ailleurs: vive le Cleub ;-)


Jay 27/09/2008 20:44

Sacré Sylvain!Tu es un vrai défi au bon goût:)

Sylvain Fesson 28/09/2008 01:04


Bah Manset déjà, est-ce vraiment du bon goût ?
Dur à dire...
Bon et sinon c'était comment le concert de Bellegarde au Cleub ?
Et ton t-shirt il te va bien ???


Hubert 26/09/2008 19:18


salut Sylvain, ton billet décrit bien mon état d’esprit également, de bonnes balades, du bon rock, de la musique qu’on a envie d’entendre à la radio sur une highway !
 

lustucru 26/09/2008 11:42

every thing i do, i do it for you......ah robin des bois kevinnnnn....la même année il y avait saga africade yannickkkkk non?