Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 01:42
Inventaire avant liquidation ?


On est toujours un peu déçu quand un groupe qu'on a vu briller dans un genre musical décide de changer. C'est un peu une partie de nous qui s'en va, qui nous pousse à grandir et voir si l'herbe est plus verte ailleurs, ce qui n'est jamais sûr. Alors voilà, après 3 albums forgés dans le sillon de Sonic Youth et Radiohead, le moins connus des groupes belges qui comptent arrête le pop-rock. Ce chant du cygne s'appelle Ryunosuke, un 4e album plus lumineux et bigarré que le spleen modèle de son prédécesseur, le très bel A life on standby. J'ai rencontré Vincent Liben, leader du quatuor pour parler de tout ça, et bien plus encore.

 






"Si à 30 ans tu continues à faire du vrai rock, c'est que tu as un problème"


"Maintenant on va plus s'inscrire dans une lignée de groupes comme Wilco que les BB Brunes"


 

 





Bonjour Vincent. Avant de parler du nouveau disque de Mud Flow je voudrais savoir ce que tu penses de la manière dont les médias français envisagent le rock belge, cette manière qu'ils ont de mettre à chaque fois Deus, Venus et Ghinzu dans le même sac ?
Je crois que l'expression rock belge ne veut rien dire parce qu'en Belgique, contrairement à la France où il y a Paris, rien n'est centralisé. En Belgique, Bruxelles c'est la capitale de Bruxelles, Anvers c'est la capitale d'Anvers, Gand c'est la capitale de Gand. Il y a très peu de connexions, chacun reste chez lui. Par exemple, moi je n'ai quasiment jamais mis les pieds à Bruxelles alors que j'habite à 40 km. Il faudrait plutôt parler de rock gantois, de rock bruxellois, de rock liégeois ou de rock namurois pour un groupe comme
Flexa Lyndo par exemple.


Flexa Lyndo qui est très bon groupe d'ailleurs.
Oui, leur dernier album est vraiment bien. Dommage que ce groupe soit si méconnu.


Ok. Parlons de toi et de Mud Flow. Aujourd'hui tu as plus de 30 ans et Ryunosuke, qui sort le 25 août en France, est le 4e album de Mud Flow. A ce stade de votre carrière, peut-on dire que vous faites du "rock adulte" ?
Un peu, oui. D'ailleurs on est déjà en train de travailler sur notre prochain album et il sera certainement beaucoup plus folk. Pour moi la pop c'est fini.


Vraiment ?
Oui, je ne peux plus, les refrains, les violons, les accords mineurs... C'est une question d'âge. A un moment tu ne te sens plus à l'aise avec ces morceaux, tu ne te sens plus dedans quand tu es sur scène, tu te dis : "Ce n'est plus pour moi".


Pourquoi alors un morceau comme "Monkey Doll", qui est très pop et guilleret comme l'était "Today", le single de votre précédent disque...
"Monkey Doll" est effectivement inspiré de "Today" ! Si on ne l'avait pas fait on n'aurait eu aucun single à proposer aux radios (rires) !


Je vois. Ce n'est pas très joli joli de faire ça !
Ce n'est qu'une petite concession à un format... La démarche musicale de Mud Flow a toujours été sincère. Là, tu vois, pour moi
A life on standby et Ryunosuke sont un peu des albums frères. Le premier est le côté obscur de la force, le second le côté lumineux. Et voilà, avec ces deux albums on s'est dit qu'on avait un peu fait le tour de ce qu'on pouvait faire en matière de pop-rock. Je pense donc qu'on va s'arrêter là et voir ailleurs... Enfin je dis ça maintenant mais on ne sait jamais !


Comment ça ?
Je veux dire : si on met trop de temps à faire notre album folk peut-être qu'on reviendra au rock parce qu'au bout d'un moment on en aura marre de galérer.


A life on standby parlait déjà pas mal du cap de la trentaine. Sur Ryunosuke tu remets ça avec "In Time" que tu décris comme "un morceau typique sur la crise de la trentaine", cet âge charnière où, je cites, "Tu quittes l'adolescence et tu es déjà nostalgique des virées folles, des délires des 16-17 ans. Tu deviens adulte et en même temps tu quittes tes complexes d'ado." Ça veut surtout dire que c'est l'âge où l'on a envie de revivre son adolescence en version améliorée, non ?!
C'est vrai que ce serait chouette ! Si je pouvais redevenir ado tout en étant aussi "cool" que je suis aujourd'hui, ce serait top. Toi, tu as quel âge ?


28.
Mais tu verras, la trentaine c'est cool une fois que tu y es.


Ce n'est pas une période de "deuil" ?
Non, pas vraiment. Enfin si, il y a un deuil, c'est qu'à ce stade-là tu sais que tu ne seras jamais rock star. Mais ce n'est pas triste. Tu peux continuer à faire de la musique et tu peux même réussir à en vivre !


Penses-tu qu'on puisse sincèrement continuer à faire du rock passé 30 ans ?
Pour moi si tu continues à faire du vrai rock à 30 ans c'est que tu as un problème. Parce qu'à 30 ans normalement il y a un truc que tu n'as plus. Donc la seule chose qui va nous intéresser maintenant c'est de faire d'expérimenter musicalement. Cet album, c'est aussi ça : de l'expérimentation. C'est d'ailleurs pour ça que ce n'est pas tout le temps abouti. Les fanfares sur "Trampoline", on m'a souvent dit que c'était une mauvaise idée mais j'avais vraiment envie d'essayer un morceau avec deux fanfares indépendantes l'une de l'autre. Voilà, on a tenté des choses, au niveau des accords majeurs, au niveau des claviers, pour faire une musique qui ne puisse pas être définie comme pop-rock. Et on savait que certaines personnes n'allaient pas aimer.


Pas mal de gens ont effectivement été déçus par Ryunosuke. En comparaison au précédent qu'ils adoraient, certains ont même dit que celui-ci était un navet...
Oui, j'ai lu ça sur un webzine belge :
Tox. Le type a été injustement dur par rapport à Ryunosuke. Il ne l'a pas vu pour ce qu'il est, c'est-à-dire un album de transition, avec toutes les imperfections que ça implique. Et puis si on avait fait la même chose que sur A life on standby on se serait fait tout autant descendre. Mais il n'a pas eu tort pour ce qui est de la scène. On a fait certains live qui étaient catastrophiques, notamment notre concert aux Nuits Botaniques, pour cause de problèmes avec l'ingé-son. J'ai mis un mois à m'en remettre alors quand j'ai vu ce qu'en disait ce webzine, ça m'a achevé. Mais bon il ne me serait jamais venu à l'esprit de traiter ce mec de connard. Nous on propose un CD et il a le droit de dire que c'est un navet. Je respecte son avis. C'est des mecs comme ça qui te font réfléchir. Maintenant je crois qu'on s'est réconcilié. Depuis il nous a vu deux fois en version trio acoustique et ça lui a plu. Il ne s'est d'ailleurs pas privé pour le dire. Il a bien senti que c'est vers ça qu'on voulait se diriger. Après ce n'est pas étonnant que ça lui plaise plus : en acoustique notre musique se fait plus mélancolique et c'est sans doute ce qui plait le plus aux fans de pop-rock.


Selon moi l'atmosphère très mélancolique de votre précédent disque a d'ailleurs beaucoup œuvré à son succès. Parce qu'on vous alors pleinement pris comme un rejeton de Radiohead. Ça te gave qu'on vous compare souvent à Radiohead ?
Non, même si je trouve qu'on ne fait pas du Radiohead. Et puis tu ne vas peut-être pas me croire mais je n'ai aucun album de Radiohead chez moi.


Ah oui ?
En fait, je n'aime pas la voix de Thom York. Autant j'aime la musique du groupe mais sa voix à lui m'énerve. Comme celle de Bono chez U2.


C'est trop lyrique pour toi ?
Oui, ça doit être pour ça que je n'aime pas Brel non plus. J'aime bien quand il y a un peu de retenue.


Dans le communiqué de presse de Ryunosuke tu livres des petits speech pour expliquer chaque morceau du disque et j'ai été assez frappé de voir que la plupart de ces morceaux semblaient donc moins inspirés par ta vie que par des œuvres artistiques, des photos, des films, des livres...
En fait, tout part un peu d'une discussion houleuse que j'ai eue avec un ami photographe. Il met beaucoup de sa vie privée dans ses photos et je lui disais qu'à mon sens il y a toujours moyen de créer sans exposer crûment les gens qui t'aiment aux yeux de tout le monde. Et c'est ce que je voulais faire sur cet album : trouver le moyen subtil de ne pas impliquer directement mes proches.


Du coup tu as utilisé des filtres...
Oui et pour le morceau "Ryunosuke", par exemple, tout s'est fait au hasard. Je voulais une voix japonaise pour ce morceau, j'en ai donc piqué une sur le net pour faire un test et au départ je ne savais pas du tout de quoi elle parlait. C'est quand j'ai demandé à une copine japonaise de faire des essais de voix que j'ai compris ce qu'elle disait parce qu'elle s'est mise à me traduire le texte. J'ai donc appris qu'elle racontait l'histoire d'une femme se faisant violer devant son mari. J'ai décidé de garder ce texte et le principe de la voix japonaise, mais de réécrire la chanson en fonction de la vie de l'auteur,
Ryunosuke Akutagawa. Après coup j'ai lu Rashômon, la nouvelle d'où ce texte est tiré, histoire de savoir de quoi je parlais, ainsi que d'autres nouvelles de lui. Ses textes sont très durs et sombres sur la nature humaine.


Tu dis passer par ces biais détournés pour ne pas faire de tort à tes proches mais n'est-ce pas aussi le moyen pour toi de trouver là l'inspiration que ta vie ne te donne plus ?
C'est sûr que j'ai envie de parler d'autre chose que des éternels problèmes adolescents. Aujourd'hui je ne suis plus dans l'état d'esprit de mes 18 ans et j'en suis bien content. C'est pour ça, comme tu dis, qu'on peut désormais parler de "rock adulte" à propos de Mud Flow. Maintenant on va plus s'inscrire dans une lignée de groupes comme
Wilco que comme les BB Brunes !


C'est une direction souhaitée par tout le groupe ?
Tu sais, je n'essaie pas de convaincre les autres de suivre une ligne précise. On discute, mais ça n'empêche pas les désaccords. C'est pour ça que depuis le début le groupe a changé plusieurs fois de line up. Mais il est aussi arrivé que des musiciens partent parce qu'ils considéraient tout simplement qu'ils avaient mieux à faire, ce qu'a fait notre dernier batteur, parce que ça faisait longtemps qu'il voulait monter son propre groupe De l'extérieur ces changements peuvent paraître bizarres mais en fait ce sont des évolutions naturelles. C'est pour ça que finalement je considère plus Mud Flow comme un collectif que comme un groupe.


C'est aussi ça le côté "adulte". A 30 ans on n'est plus dans le fantasme du gang uni à la vie à la mort. On accepte que chacun ait une vie en dehors, d'autres envies. Le groupe devient alors une sorte d' "union libre" !
C'est ça !


D'ailleurs toi aussi tu vas voir ailleurs...
Oui, j'ai fait des arrangements pour d'autres artistes. Là je suis même en train de préparer un album solo.


Ah ouais ?
Oui, je suis en train de finir le mixage. En Belgique le single tourne déjà sur les ondes.


A quoi ça ressemble ?
Je te laisse chercher (rires) !


Tu écoutes quoi en ce moment ?
Euh...
Berry.


Berry ?!
Ouais (rires) !


On dirait du Carla Bruni, non ?!
Moi je ne trouve pas. C'est plus enlevé. Il y a des belles parties de guitare.


Berry, quand même, c'est super bobo !
Je suis désolé, c'est vrai que ça fait bobo, mais j'aime bien (rires) !


A part ça ?
J'écoute
Martha Wainwright, Phosphorescent aussi. Ce mec a une voix magnifique ! A part ça, rien de violent. Mais bon, tu dois te douter vu que j'écoute Berry ! En vieux trucs, je continue d'écouter ce que fait Greg Dully. J'étais un grand fan de The Afghan Whigs. Et j'aime aussi beaucoup ce qu'il fait avec The Twilight Singers. Cette voix qu'il a ! Super soul ! Il est énorme maintenant. Mais il a encore un sacré charisme.


En voilà un qui peut se permettre de rester rock à plus de 30 ans passés !
Oui et passés depuis longtemps !

 


Photo par Robert Gil


Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

Pat 15/01/2010 09:00


Pour moi, un gars qui sort une phrase type "Si à 30 ans, tu continues à faire du vrai rock, c'est que tu as un problème" est un crétin fini!  Ce gars n'a rien compris au rock, qui est une
force incroyable (pas pour rien que les sociétés totalitaires l'interdisent!!).  On l'a, ou on ne l'a pas, mais ce n'est pas le fait que ton corps physique ait 30 ans qui va changer quoi que
ce soit!!!  


SYLVAIN FESSON 15/01/2010 10:37


Salut Pat, j'avoue que cette phrase m'a un peu fait tiquer, mais en même temps venant d'un gars qui a souvent fait du rock triste, pas sexe tu vois, bah ça m'a pas trop étonné non plus.


Jay 09/09/2008 19:36

J'ai commencé les premières lignes, mais comme avant d'entrer dans un album de Manset, je suis un peu pétrifié...

Sylvain Fesson 09/09/2008 19:53


Commentaire transféré du côté de l'article Manset (see u there) ;-)


Jay 09/09/2008 11:47

Bon allez Vincent, sans rancune! Si tu m'entends, sache que tu as encore la flamme en toi, ne te laisse pas endormir par les sirènes parisiennes, c'est pas encore de ton âge! Et ne lâche en aucun cas ta Jaguar pour une guitare folk, sinon les Talibans Pop vont sévir...:)C'est vrai merde, y en a marre de la folk francobelgoeuropéenne, laissons-là aux vrais maîtres américains : Conor Oberst, Lambchop...etc

Sylvain Fesson 09/09/2008 18:35


Ah c'est du bon argumentaire de Taliban pop de derrière les fagots ça, ça fait du bien !!!
Sinon tu as lu le début de mon old itw de Mmmmmanset ?


Gascar 06/09/2008 23:02

Surpris quand il dit qu'à 30 ans on fait plus du rock!? Maintenant il est clair qu'un groupe se doit d'évoluer, pour ne pas lasser justement.Et surpris pcq je connais quasi aucun artiste mentionné lol

Sylvain Fesson 07/09/2008 08:39



Alors fais le plein de découverte !



Alex 06/09/2008 11:01

:-)) Jay m'a payé 200 euros pour que je me rallie à sa cause...Attention, je maintiens que l'interview est toujours aussi intéressante. Y'a qu'à voir les réactions !!

Sylvain Fesson 06/09/2008 16:01


C'est clair. D'ailleurs Vincent Liben, l'interviewé donc, a rebondit à ces commentaires en me contactant par mail, me disant que ça commentait "sec" suite à ses propos sur la pop. Bon il n'a pas
voulu s'exprimer ici même, ni transférer les commentaires qu'il m'a fait ici même, mais comme je suis un con**** de journaliste et que j'aime bien le débat, je m'en vais vous citer tout ça. A
savoir que "par rock", il entend "le rock pur et dur" et la pop, c'est dans "son terme anglo-saxon' qu'il l'entendait, à savoir "formaté jusque dans la structure". Il précise que "c'est chouette de
voir les gens parler de musique" et avoir "des avis aussi tranchés". Il en conclue sourire à l'appui qu'on est tous des "talibans". Et maintient que "Berry, c'est vachement bien, c'est très
fin, très bien écrit avec des pickings de guitare superbes". Voilà j'ai tout cafté !