Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 01:55
Casseurs de presse

9 février. 15h. Ça ne répond pas à la rédaction du Plan B, qui rassemble les plumitifs militants de Fakir et PLPL. On appelle de la part de Technikart à qui on a prévu de vendre l'article et comme ce mag est en super mauvais terme avec PLPL, on tente le coup de fil chez Fakir en espérant tomber sur l’auteur du pamphlet Les petits soldats du journalisme. "Allo. François Ruffin ?"


"Je fais un journal, ce n'est pas pour qu'on parle de moi"


Allo. François Ruffin ?
C’est lui-même.

Je suis pigiste, j’aurais aimé qu’on parle du Plan B. C’est possible ?

Bah oui mais enfin, comme vous me dites que vous êtes pigiste, je vais vous dire déjà une chose d’entrée c’est que toutes les contributions, enfin aucune contribution ne sera rémunérée.

Je sais. Je ne veux pas vous proposer d’articles. Mais proposer un article sur vous, Le Plan B.

Ah, bof (rire jaune)

Ça ne vous intéresse pas ?

Pas trop, non.

Pourquoi ?

Bah je ne sais pas, moi je fais un journal, ce n’est pas pour qu’on parle de moi, quoi.

Il faut bien que les gens sachent que vous existez. Moi, j’ai appris la sortie du Plan B en fouillant les linéaires de mon kiosquier. Je suis tombé par hasard sur le hors-série de PLPL consacré au manifeste du futur journal.

Vous envisageriez de faire publier cet article dans quel magazine ?

J’en ai parlé au bimestriel Médias (ouhhh ! en se débine, on ment).

Ouais, je crois que ça ne va pas le faire, tu sais. Franchement.

Pourquoi ?

Bah parce que euh on a une position assez radicale.

Ouais, j’ai vu…

Ecoute, ce n’est pas du tout vis-à-vis de toi, c’est… je ne crois pas du tout que Médias publiera sur nous quelque chose de… je suis très sceptique, quoi.

Dans quels médias accepteriez-vous de communiquer ?

Bah euh je ne sais pas moi. Je sais que comme je bosse sur France Inter chez Mermet Daniel Mermet, je vais faire un passage par chez Mermet, quoi. Enfin, peut-être pas moi personnellement d’ailleurs, mais une personne du Plan B, éventuellement, si Daniel Mermet ça lui dit, et puis je crois qu’on en restera là, quoi (rire jaune).

Ça ne vous intéresse de passer par d’autres médias pour éventuellement toucher d’autres personnes qui aimeraient savoir qu’est-ce que Le Plan B et de quoi ça parle ?

Bah, éventuellement des médias militants, puisque c’est quand même un journal qui est un peu militant, euh ou militant du journalisme. Mais pour avoir lu Médias euh… c’est mou, quoi. C’est le moins qu’on puisse dire.

Mais les gens qui lisent des médias qui ne sont pas estampillés "militants" peuvent aussi être intéressés par une autre approche de l’info…

Ouais, ouais, sans doute, mais je te dis, j’ai déjà personnellement un certain nombre d’expériences euh qui ont pu très bien se passer mais euh de toute façon ce n’est pas moi qui prendrait la responsabilité de parler au nom du Plan B aujourd’hui parce que je n’ai pas fait tellement de contribution pour le premier numéro. Je te le dis honnêtement, quoi.

D’accord. Mais Le Plan B, c’est quand même l’association de Fakir et PLPL.

Oui, mais là je sors un bouquin en fait, début mars (Quartier Nord, éditions Fayard).

Sur le journalisme ?

Euh pas vraiment, non. En partie, mais pas vraiment.

Tu peux me dire de quoi ça parle ?

Oui, oui, bien sûr. En fait, c’est un bouquin sur un quartier difficile, notamment. Et sur la manière dont vivent un certain nombre de personnes à l’intérieur de ce quartier.

Un quartier d’où ?

C’est à Amiens, dans la ville, dans la Somme.

C’est donc un livre sous forme de reportage.

Exactement. C’est un récit qui commence par un accident du travail, en enquêtant sur cet accident du travail et en déroulant la pelote, je rencontre un certain nombre d’interlocuteurs qui en matière d’emploi, de logement, euh… de religion aussi, enfin de came, de tout ça, m’apportent des éclairages.

A la base ça devait être un article ?

Ouais, enfin c’est un article de 500 pages (rire moins jaune).


On peut reparler du Plan B deux secondes tout de même ?

Oui, oui.

Partager cet article

Repost 0
Published by sylvain Fesson - dans MEDIAlogue
commenter cet article

commentaires