Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 01:38
Casseurs de presse

Je n’ai pas encore fini de le lire que voilà, ô miracle du net et de mon professionnalisme hors pair, vous en êtes déjà informé : Le Plan B est sorti. Ça y est, ce 10 mars, après trois mois d’attente, après avoir été initialement prévu pour janvier (histoire de nous plomber le moral après les fêtes de fin d’année ?), ce bimestriel "critique des médias et d’enquêtes sociales" est là, tout chaud tiré des presses, son encre prête à salir mes doigts et remuer mes méninges.



Le Plan B
, c’est la fusion à l’échelle nationale de deux journaux alternatifs, satiriques et essentiellement régionaux : PLPL, journal de Marseille "qui mord et fuit", et Fakir, journal d'Amiens "fâché avec tout le monde ou presque" qui existent respectivement depuis cinq et sept ans. Le Plan B, c'est un journal de "combat" et je découvre enfin son sommaire jalousement gardé comme la huitième merveille du monde. (J’ai harcelé en vain par mail toute la sphère alter-médiatique pour en savoir plus sur ce fameux sommaire avant parution.) Au menu de ce numéro 1 : un rappel du manifeste présenté en grande pompe deux mois avant dans un hors série gratuit mais en kiosque de PLPL ; un dossier sur "la question sociale ensevelie sous les faux débats" titrant "Les ouvriers français sont des Arabes comme les autres" ; un article déonçant les journalistes qui au lieu de "dépeindre avec réalisme la vie des gens du peuple (…) ont préféré transformer le "populisme" en injure" ; une cartographie des "problèmes de concentration dans le domaine des médias", qu’ils étiquettent "Parti de la presse et de l’argent" ; une incitation au boycott de Libération "qui ment et licencie" ; la TNT gangrenée par les velléités d’Alain Minc ; "La critique des médias récupérée par les tartuffes" ; Daniel Cohen qui "explique la mondialisation aux enfants" ; les émeutes des banlieues ; le procès de Jacques Séguéla, les journalistes qui se repaissent, et jouissent, de commenter les "friandises savoureuses" que leur livre des "dérégulations libérales", qui se comptent en "avions aplatis", en "pétroliers éventrés"


Le Plan B met la plume dans la plaie
Vous l’aurez compris : Le Plan B met la plume dans la plaie. Tout y est volontiers railleur, acerbe, "sardonique", comme ils disent. C'est bien se dit-on, c'est tellement rare dans la presse actuellement en "vente libre" (goûtez moi cet oxymoron camarades !) cette liberté de ton, ce plaisir d'égratigner jusqu'au sang. Mais d'un autre côté, on hésite. C’est un peu trop saignant se dit-on, trop haineux, sans une once d'optimiste, étouffant, manichéen. Il faut voir comment ça respire la joie de vivre, comment ça fait envie ! La mise en page donne difficilement envie d'aller plus loin que le survol de politesse. Le Plan B est de toute évidence mal dans son époque, ce qu'on comprend fort, mais ce qu'on comprend moins c'est son rapport semble-t-il frustré au journalisme et au pouvoir que son statut implique.

Bref, j’ai payé de ma menue monnaie, 2 € en kiosque, et de ma personne, qui n'est pas des leurs, pour vous en apprendre plus sur ce nouveau journal indépendant qu'un simple inventaire à la Prévert de leurs thèmes de prédilections. J'ai interviewé un des "directeurs" du Plan B (il n'y a pas de patron dans cet avion), le plus "people" d'entre eux : François Ruffin, auteur des Petits soldats du journalisme (CFJ), pamphlet sur ses années au Centre de Formation des Journalistes. Joint par téléphone, il n'a pas souhaité que je publie notre conversation. Qu’il me pardonne. Les gens, j’estime, ont le droit de savoir. Et moi celui de rapporter ce qu'on me dit une fois que je me suis présenté en tant que journaliste.


Partager cet article

Repost 0
Published by sylvain Fesson - dans MEDIAlogue
commenter cet article

commentaires