Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 01:02
Le B.O. Bizarre












"sortir des soirées rock entre initiés"


"rien à faire de devenir un groupe culte"

 

 


Vincent McDoom joue dans le spectacle et chante un morceau dans le disque. Comment a-t-il atterri dans le projet ?
C'est un choix de Renaud Cojo. Il voulait vraiment avoir un personnage de la télé réalité parce que le spectacle montre l'enregistrement d'une émission de télé type Ça se discute pour suggérer un parallèle entre les freak shows d'autrefois et la télé réalité d'aujourd'hui. Vincent McDoom est donc un peu notre monstre contemporain, si on peut dire.


C'est un bon atout promo pour le disque et la pièce ?
Pour le disque, je ne sais pas, mais pour le spectacle, oui. Des gens viennent spécialement pour le voir et lui demander des autographes après le spectacle. Les gens viennent le voir comme ils venaient les monstres des baraques de foires et c'est aussi pour ça que Renaud l'a choisi.


Il amène de l'ambiguïté dans le projet parce que sa "monstruosité" n'est pas jouée, il est travesti sur scène comme à la ville mais l'ambiguïté majeure vient surtout du fait qu'il s'est lui-même exhibé en tant que freak dans une émission de télé réalité.
Oui, mais je pense que c'était pareil au 19e siècle parce que certains ne pouvaient faire que ça. Lui voulait être populaire pour montrer sa différence à tout le monde et ouvrir le dialogue. Donc voilà sa démarche peut se comprendre.


Sur le site Gonzaï.com, un internaute a laissé un commentaire à propos de ce morceau en disant "Totalement décadent. A mi-chemin entre un boudoir de fumeur d'opium fin 19e et un film porno suédois fin 70. Argh, je ne veux pas imaginer un film porno avec McDoom !" Les mecs sont perturbés de ressentir une attirance pour l'organe de McDoom !
C'est un peu ça, il a énormément de charme, c'est très troublant. Et puis c'est un mec extra, vachement curieux de tout.


Sur ce disque la seule reprise vient d'un titre à vous, le très disco-pop "Pretty Lads" issu de The Belgian Kick que vous ralentissez à l'extrême pour en faire un trip stellaire orgasmique. Pourquoi cette reprise ?
En fait c'est une version qu'on a faite pour la scène après la sortie de The Belgian Kick. Je tenais absolument à ce qu'elle soit un jour gravée sur disque. Comme Renaud l'aimait beaucoup on s'en est servi pour le spectacle. On la joue en rappel. Les comédiens reviennent danser un slow dessus en contre-jour. C'est assez beau.


Dans le groupe êtes-vous des fans d'opéras pop ?
Non. Moi, je n'en connais pas beaucoup. Par contre je suis super fan de Phantom of the Paradise de Brian de Palma. C'est une merveille cette relecture du mythe de Faust.


Tommy des Who ?
Je l'ai vu sur Arte à Noël, et j'ai été un peu déçu. Le film a mal vieilli. Ça m'a un peu gonflé.


En tous cas je ne crois pas qu'un groupe français se soit déjà risqué à faire un opéra pop.
Il y a Le Soldat Rose en ce moment. Je rigole. En son temps Magma a peut-être des trucs de ce genre, mais je ne pense pas qu'on puisse parler d'opéra pop.


Là, je vois sur une affiche derrière nous : Claire Dit Terzi. Elle n'a pas fait d'opéra pop mais elle a fait un spectacle musique-danse avec Découflé. Katerine en a fait un avec Mathilde Monnier, Laetitia Sheriff aussi avec Hervé Koubi. En marge des concerts classiques des projets plus hybrides se développent.
Oui, et ce que fait par exemple Katerine, j'adore. Katerine, c'est un vieux pote. On a commencé sur le même label en 93, chez les rennais de Rosebud. Quand il sortait Les mariages chinois on sortait There's the rub.


Tiens, mine de rien, Katerine travaille lui aussi sur le thème du monstre.
Complètement ! Et sa métamorphose est énorme, c'est génial. En plus il joue avec les ex-Little Rabbits qui sont aussi des potes à nous. Ce qu'ils ont fait live, j'ai trouvé ça très fort. Katerine c'est vraiment un mec hyper intéressant en France.


Vous, on ne vous avait jamais proposé de travailler sur spectacle extra-musical ?
Non. Mais on aimerait bien faire plus de choses comme ça à l'avenir, histoire de sortir un peu du réseau de salles où on a l'habitude de jouer ainsi que du circuit classique disque-promo-concerts. Là par exemple ce qui est bien avec la pièce c'est qu'on joue devant un public très hétéroclite. Il y a des abonnés, des gens qui viennent pour nous, des gens qui viennent pour McDoom, des gens qui viennent pour Renaud, c'est un grand mélange et c'est bien parce que ça change des soirées indie rock entre initiés et ça permet de faire découvrir notre musique à des gens qui n'auraient jamais entendu parler de nous sans ça.


En marge du spectacle Elephant People, avez-vous prévu des concerts autour de la sortie de ce disque ?
Pour l'instant non. On n'est pas contre c'est juste qu'en ce moment on n'a même pas de tourneur. Et puis ce n'est pas facile pour nous de mettre au point une tournée parce qu'on est tous dispatché aux quatre coins de la France et dans différents projets. Actuellement Etienne (Jaumet, Nda) est par exemple occupé avec Zombie Zombie.


Toi, quels sont tes autres projets ?
A côté de ça je suis graphiste, et je fais un peu de photo et de musique pour moi.


C'est donc toi qui a fait la photo du type qu'on voit en couverture de The Belgian Kick !
Oui. C'est un copain que j'ai pris pour mascotte de tous nos visuels de l'époque.


The Belgian Kick a bénéficié à juste titre d'un bon succès critique. A cette époque j'ai l'impression qu'on a commencé à plus parler de vous dans les journaux.
Oui, mais tant que tu n'as pas le passage radio qui fait le lien ça ne sert malheureusement pas à grand chose. Alors on nous dit toujours après coup que nos disques sont supers et qu'on va devenir un groupe culte mais on n'en a un peu rien à faire de devenir un groupe culte, on aimerait juste que les gens découvrent nos disques quand ils sortent. Tu vois, je viens de lire un article sur Sebastien Tellier dans Les Inrocks où Tellier invite à découvrir Lucio Battisti et son morceau "Ancora Tu". Moi, j'aime bien Tellier mais bon, ce morceau on l'avait déjà repris à l'époque de R/O/C/K/Y. En italien. En 99.


Il a l'avantage d'être plus facilement médiatisable que vous parce qu'il vient de la French Touch, parce qu'il est seul aussi et qu'il a des lunettes et une barbe, un personnage quoi.
Exactement. Alors que nous on ne met personne du groupe en avant. Là encore une fois on ne nous voit pas sur la pochette, elle est toute noire, donc c'est aussi un peu de notre faute ce manque de médiatisation parce qu'on ne joue pas le jeu. Mais bon c'est un truc qu'il faut sentir. Christian n'a pas forcément envie de devenir un personnage public.


Katerine et Tellier, c'est ce qui a fait leur force à un moment : ils ont senti qu'ils pouvaient jouer un personnage qui pouvait parler aux gens.
Voilà, c'est ça, en France il faut être un personnage opulent et truculent comme -M-, Tellier et Katerine. Il faut porter un costume rose, se peindre le corps ou se laisser pousser la barbe et porter des lunettes noires. Nous ce n'est pas notre truc, on est plutôt dans un trip de groupe où chaque membre est une tête chercheuse, comme chez Sonic Youth et le Velvet Underground.


On dirait presque que vous ne voulez pas qu'on sache pas qui est derrière votre musique.
Oui, c'est ça qui intéressant, qu'il n'y ait pas de culte de la personnalité associé à tout ça, comme chez Daft Punk. C'est plus intéressant parce que du coup ça implique une démarche graphique captivante, qui nécessite parfois de faire appel à des artistes contemporains, ce qu'ont fait les Beatles, le Velvet, les Talking Heads, Sonic Youth ou même Ween, un groupe qu'on aime beaucoup. Leurs morceaux sont super, tantôt poignants, tantôt punk rock, mais à chaque fois l'écriture est parfaite et dans chacun de leur disque tu as l'impression qu'il y a toute l'histoire du rock.


Comme dans vos albums.
J'espère.


Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

matt oï 27/04/2008 03:24

Greyound est vraiment cool! Les branchés, ceux qui pensent que Time to
Pretend est la meilleure chanson de MGMT alors que c’est de la bouse… Chouette groupe.

M.Pat 19/04/2008 14:42

Grand groupe, grande interview. En plus il termine par un bel hommage à
Ween : la grande classe. Merci les Married Monk, et par pitié trouvez
vous un tourneur !

Jay 16/04/2008 18:54

Je sais pas si tu le sais Sylvain, mais c'est l'un de mes groupes préférés de tous les temps. Dire que je n'ai toujours pas leur dernier disque, honte à moi...Belle interview en tous cas, comme toujours : on sent même une plus grande connivence que d'habitude avec le sujet et l'interviewé, (attention j'utilise le terme "connivence" positivement !)Après The National, tu nous gâtes ! Bises,J.

Sylvain Fesson 17/04/2008 14:45


Je sais pas si tu le sais Jérôme mais dans ce monde merveilleux des lecteurs tu es l'un de mes lecteurs préférés de tous les temps ! Ah, personne ne me lis comme toi, enfin Parlhot je veux dire. Je
savais pas que tu étais fan de Monks. Cool. Faudrait que je te prête leur dernier CD à l'occase. Biz


anne-laure 11/04/2008 00:40

Allô sylvain, juste un message pour te dire qu'en préparant une chronique sur le nouvel album de Tanger,j'ai vraiment kiffé ta longue digression sur leur passage au Triptyque. Jsuis auss journaliste musicale (+ orientée jazz et musique du monde), et j'ai l'impression d'être aussi passionnée (motivée? ) que toi. Ce serait cool k'on papote un de ces 4.Voilou, jcrois que mon mail s'affiche...A bientôt! Anne-laure

Sylvain Fesson 12/04/2008 08:58


Salut Anne-Laure,

Merci pour ton commentaire. Je ne sais pas si tu as lu les 3 chapitres de mon article sur Tanger, en tous cas si ça te dit, voilà les liens ci-dessous.

http://parlhot.over-blog.com/article-5731238-6.html
http://parlhot.over-blog.com/article-5796574.html
http://parlhot.over-blog.com/article-5929497.html