Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 23:28
Perfect rock antidote

ScenarioRock_HistrionicsCDAcov.JPG















Entre le
Sexuality de Sebastien Tellier, le Soft Power de Gonzales, le Reality Check de The Teenagers, le Saturday = Youth de M83, le The Fortune Teller Said de Rhesus et même le XmasmiX de Justice (refusé par le label anglais Fabric pour cause de surdose de Balavoine, Julien Clerc et de slow type La Boumesque) un courant passe : celui de la pop FM. Elle souffle un vent de décomplexion total sur nos vieux schémas intello-rock. Certains crient au scandale. D’autres s’en réjouissent. Arborant la win attitude de ceux qui s’exportent à fond grâce à leur tube "Skitzo Dancer" et l’appui des potes à la Croix de Jésus, Scenario Rock ajoute un nouveau pavé dans cette marre FM : Histrionics. Fraîchement revenu d’une tournée de quelques dates à Mexico, tranquillement chez lui en train de répondre à ses mails avec un café crème, Medhi Pinson décroche le combiné pour nous parler de ce deuxième album.

scenariorock2.JPG










"entre The Cure et Michel Berger"

"
Histrionics est un album de crooner moderne"





Si je te dis qu’Histrionics m’a donné l’impression d’écouter la bande FM…
Je trouve ça cool. Comme souvent le terme rock est galvaudé, il n’y a rien de dégradant à parler de pop FM. Surtout qu’il y a énormément de pays où la variété n’existe pas. Et je ne vais pas me lancer dans une liste parce qu’on n’en finirait pas mais il y a énormément de grands artistes qui font de la pop FM, des chansons universelles qui tuent et que tout le monde écoute parfois sans se l’avouer. Pour moi il faut réactualiser ça.

Beaucoup de vos morceaux m’ont semblé sonner comme un mélange des Cure et de Michel Berger.
C’est marrant que tu me dises ça parce que justement dans Tsugi ils ont fait une chronique où ils citaient des artistes comme Michel Berger mais de manière complètement péjorative alors que c’est plutôt flatteur d’être comparé et perçu comme un grand écart entre ces artistes The Cure et Michel Berger. Ce jugement est assez représentatif de l’état d’esprit des médias et de la manière dont on essaye de faire rentrer la musique dans des cases, c’était moins le cas dans les années 80 ou même à la fin des années 90. Il y avait beaucoup plus de liberté dans la manière de produire des disques, c’était moins régi par des lobbys radio et d’autres trucs à la con.

C’est tout à fait ce que me disait dernièrement Gonzales à propos de son dernier disque. Avec Soft Power, il dit vouloir réhabiliter une écoute émotionnelle de la musique, une écoute qui ne soit pas cérébrale et identitaire en vertu de tel ou tel esprit de chapelle. Il s’est donc laissé guider par le sentiment de décomplexion totale qu’il éprouvait quand il écoutait les Bee Gees à la radio dans les années 70. Finalement n’es-tu pas dans la même démarche de régurgiter tes années radios ?
J’ai surtout envie de me sentir libre et de m’amuser à faire ce que je fais. J’ai conscience de la chance qu’on a de pouvoir développer un projet comme Scenario Rock à l’époque dans laquelle on vit. Si je n’avais pas un gros label derrière moi et le soutien des artistes et des médias, je serais peut-être contraint de rentrer dans des cases pour me faire entendre, mais comme j’ai cette opportunité j’essaie de m’en servir pour défendre une vision de la musique et de l’entertainment qui fait partie de ma culture et qui a de plus en plus de mal à exister bien qu’on continue de l’écouter.

Au niveau des ventes, ça paie ?

Pour un groupe au profil indépendant notre premier album a plutôt bien marché. A un moment où la plupart des artistes signés en maison de disques sont remerciés si on est encore là pour faire un nouvel album c’est qu’il y a forcément un intérêt autour de Scenario Rock. Pour ce qui est d’Histrionics c’est encore un peu tôt pour se prononcer mais pour l’instant les retours sont plutôt chouettes, d’ailleurs ils sont bien meilleurs que ceux qu’on a pu avoir sur le premier album.

Depuis tout à l’heure tu dis "on" en parlant de Scenario Rock. Scenario Rock c’est un groupe ?
En fait comme dans la plupart des groupes il y a un compositeur unique donc voilà le frontman c’est moi mais ce n’est absolument pas mon album solo, d’ailleurs j’ai plus l’impression qu’on fonctionne comme un orchestre dans le sens noble du terme que comme un groupe de rock. J’essaie d’écrire et de produire les chansons avec les musiciens qui m’accompagnent. Depuis nos débuts un grand nombre de musiciens et de producteurs nous ont épaulé, ce qui fait que la liste des crédits des musiciens dans chacun de nos albums est longue comme le bras.

Ce qui permet de faire un morceau lyrique et orchestral comme "Histrionics". Un morceau de près de 10 minutes en plage 4 c’est étonnant…
Sachant que pour moi c’est le titre qui synthétise toutes les émotions qu’on retrouve sur le disque en c’était idéal qu’il soit au centre de l’album. Et ce qui est cool comme je disais tout à l’heure c’est de pouvoir garder cette liberté de format, c’est vraiment un luxe.

L’album démarre avec une pêche très estivale, mais dans la deuxième moitié il s’enlise dans des climats moins évidents, plus tristes. C’était un choix ?
Il y a quelque chose d’extrêmement chronologique dans le déroulé de l’album et dans la manière dont il s’est conçu. Il commence avec des choses qui peuvent sembler plus sucrées et superficielles pour ensuite laisser place à des choses beaucoup plus intimistes. Donc évidemment, plus on rentre dans l’album et plus il nécessite une écoute approfondie.

Que veut dire Histrionics ? C’est un mot qui existe ?
Oui, c’est un terme qui désigne une mise en scène théâtrale très dramatique et mais aussi un état psychologique extrêmement narcissique et exubérant qu’on retrouve chez les gens qui ont absolument besoin de reconnaissance. D’une certaine manière ça résumait donc bien l’atmosphère romantique et plaine de clins d’œil liés au monde du spectacle qu’on retrouve dans le disque. Pour moi Histrionics est un album de crooner moderne.

C’est marrant que tu dises ça parce qu’en l’écoutant j’ai pensé à
Sebastien Tellier et à son dernier album, Sexuality, qui est lui aussi un album de cronner, je trouve. Tu l’as écouté ?
Oui, et autant on a une approche différente en terme de son, autant en effet ce côté crooner moderne est très présent chez des gens comme Seb Tellier.

C’est un fantasme générationnel ? La nostalgie du quart d’heure américain ?
Je ne sais pas, c’est le côté Sinatra, le côté Brian Ferry, tu vois ce que je veux dire ? Le crooner c’est un style qui n’était plus trop représenté et qui revient, avec parfois beaucoup d’élégance et d’authenticité notamment chez des gens comme Seb Tellier à qui tu fais référence, donc je trouve ça plutôt chouette.

Qui serait ton crooner ultime ?

Pour moi ça pourrait être un chanteur, mais ça pourrait tout aussi être
The Big Lebowski, tu vois ce que je veux dire ? Ou un mec comme Ferris Buller. C’est-à-dire que c’est avant tout un état d’esprit. C’est tout ça que cet album synthétise.


Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvain Fesson - dans DISCussion
commenter cet article

commentaires

ludox 05/03/2010 12:31


Bon bein Sylvain, c'est bien beau tout ça mais qu'est-ce que tu deviens ?


SYLVAIN FESSON 27/04/2010 00:21



Salut Ludox,


 


Réponse partielle dans les commentaires du dernier "non article" !


 


Sylvain



Macha 28/02/2010 21:41



Mes félicitations chez vous un blog très intéressant. Me plaire beaucoup cela super;-)



SYLVAIN FESSON 01/03/2010 02:27


Cool Macha


warinor 11/05/2008 23:30

J'avais bien aimé le premier album du groupe... l'interview me donne envie de découvrir leur second...

Sylvain Fesson 11/05/2008 23:51


Ah écoute oui je te le conseille vivement, comme on dit. Perso je le trouve meilleur que le premier.


Nelly 10/05/2008 16:20

Excellent album ! Je n'avais pas pris une telle claque depuis longtemps. Et sur scène... quelle énergie !

Sylvain Fesson 10/05/2008 18:53


Tout le monde me dit qu'ils assurent sur scène. Faudrait que je les y vois à l'occase ;-) 


juko 04/04/2008 11:57

j'aime pas l'enthousiasme... (schtroumpf grognon)

Sylvain Fesson 08/04/2008 00:26


Bah pourquoi qu'est-ce qui va pas schtroumpf grognon ? Allez un mars et ça repart la motivation ! Il faut allez, allez, coup de pied au cul ;-)