Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : PARLHOT
  • : Parlhot cherche à remettre l'art de l'interview au cœur de la critique rock. Parce que chroniquer des CD derrière son ordi, c'est cool, je le fais aussi, mais le faire en face du groupe en se permettant de parler d'autres choses, souvent c'est mieux, non ?
  • Contact

INTERVIEWS

Rechercher

2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 03:32

Planête Merz


merz-couve-CD.jpg



J’ai découvert ce disque sans savoir ce que c’était parce qu’il était déjà dans le lecteur. Tristesse aphrodisiaque. Nostalgie sans âge. Il m’a cueilli. Un trésor pop-folk dont les 70’s eurent le secret ? Non, le nouveau Merz.

 

 
Il sort le 17 mars prochain. Son titre : Moi et Mon Camion. Dans Camion il faut entendre voyage, dans voyage paysage. Merz conduit et on se laisse bercer, on regarde à travers la vitre et d’ici tout ce qu’on voit semble magique. Les paysages défilent comme des tapis volants. L’aube s’éternise comme une cuillère d’argent. Dylan (la terre) entre en conjonction avec Macca (le soleil) qui entre en conjonction avec Wyatt (la lune). On vit un de ces moments où la réalité semble trop belle pour être vraie.

 

En deux albums, Conrad Lambert a délaissé l’électro pour se plonger corps et âme dans le rock bottom pop-folk où Nada Surf ne trempe qu’un orteil. Il en ressort transfiguré avec des morceaux frêles, mystiques et proches de la litanie mais toujours axés force tranquille, à l’image de "Shun (Sad Eyes Days)" et de ses cuivres discrets beau à chialer. A flirter avec l’épure, le bristolien pond même deux tubes judicieusement placés au cœur du disque, "Silver Moon Ladders" et "Presume Too Much".

 

Ces airs, on ne les connaissait pas il y a deux secondes, après c’est comme s’ils avaient toujours été là. Parmi nous. Moi et Mon Camion ? Un disque qui va se vendre à 500 exemplaires si vous voyez ce que je veux dire.



Partager cet article
Repost0

commentaires

V
comme d'habitude, je vais de découverte en découverte, et ce que j'ai entendu sur myspace est vraimen très beau, j'achèterai sans doute mle 501 ème exemplaire !
Répondre
S

Ah Véronique, je suis super content que tu sois allé découvrir Merz et que ça te plaise ! Au fait, Fred Viola je m'apprête à écrire un article sur lui pour le numéro de Février de Chronicart. Je
l'interviewerai par mail dans les jours qui viennent. Si tu as des idées de question, je suis preneur, je transmettrai.


B
Très belle analyse d’un très beau disque, qui n’égale cependant pas tout à fait son prédécesseur Loveheart, mais ça n’engage que moi.
Pour l’avoir rencontré, je crois que cet artiste aussi doué que modeste s’accommode fort bien d’un succès d’estime…
Tant pis pour les ignorants ;-)
Répondre
S
En fait plus j'écoute ce disque plus il me fait également penser au premier album de Sebastien Schuller... qui devrait d'ailleurs sortir le successeur d'Happiness en avril si je ne dis pas de bêtise !
Répondre
J
le merz ou l'arthur?
Répondre
S
Ah tu ne suis pas Juko ! Daniel parle évidemment du Merz ;-)
D
Même si je sais qu'il ne fera pas mieux que sur son premier album ( je sais , je me répète ...) j'achèterai celui-ci ...
Répondre
S
c'est marrant que tu vénères à ce point son premier album... j'aimerais bien avoir ton avis quand tu auras écouté son nouveau disque, qui est pour moi à un niveau supérieur...